10/03/2013

Acide Alpha-lipoïque

FF50_r-acide_alpha-lipoique_d-form.jpg

 

 L´acide alpha-lipoïque est un coenzyme complexe que notre organisme fabrique à partir d´un acide aminé, la cystéine.

 

 

 

 

 

 

Sa forme physiologiquement la plus active est la forme R, 10 fois plus active que la forme S que l´on trouve ordinairement dans le commerce des compléments nutritionnels, et vaut largement le surcoût qu´implique sa production. Par ailleurs l´utilisation du R-acide alpha-lipoïque (d-Form) avec celle d´un autre acide aminé, l´acétyl L-carnitine, donne, au vu des recherches les plus récentes, des résultats tout à fait étonnants dans la prévention des symptômes du vieillissement.

L´action polyvalente du R-acide alpha-lipoïque (d-Form) lui-même est extrêmement importante pour divers domaines de la santé. Facilitant la transformation de la nourriture ingérée en sucre simple et en acides gras, il est un élément clé du métabolisme énergétique de la cellule.

C´est aussi un antioxydant "universel" très puissant, qui contre l´action des radicaux libres dans toutes les parties de la cellule et donc à tous les niveaux de leur formation. Le R-acide alpha-lipoïque (d-Form) se convertissant rapidement en acide dihydrolipidique, son action anti-oxydante est particulièrement sensible au niveau du système nerveux. Il renforce sous ces deux formes, par ailleurs, l'action d´autres anti-oxydants essentiels tels que les vitamines C et E, le coenzyme Q 10 et le glutathion.

Il contribue enfin à la détoxication de notre organisme par un effet chélateur sur les métaux toxiques. Ainsi, diverses études ont prouvé son utilité comme agent préventif et/ou thérapeutique à la fois dans les cas de diabète et d´insulinorésistance, de problèmes cardio-vasculaires, de sida, de maladies neurodégénératives (Parkinson ou Alzheimer notamment), de maladies oculaires (cataractes, glaucomes), d´intoxication aux métaux, d´irradiation… Ceci, lié à son absence totale de toxicité et d´effets secondaires ainsi qu´aux découvertes prometteuses dans le domaine du cancer, font du R-acide alpha-lipoïque (d-Form) un supplément dont les bienfaits ne peuvent pas être surévalués.

Dans le domaine propre de l´antivieillissement, l´association du R-acide alpha-lipoïque (d-Form) avec l´acétyl L-carnitine a montré des résultats également tout à fait impressionnants. Cette association optimise en effet l´action des mitochondries, qui fournissent l´énergie de nos cellules. Du fait même de leur fonctionnement les mitochondries sont amenées à produire des radicaux libres, dont l´accumulation finira par gêner de nombreux processus chimiques, y compris le leur, et par accélérer ainsi le phénomène du vieillissement.

Or le R-acide alpha-lipoïque (d-Form) élimine les radicaux libres au niveau mitochondrial, tandis que l´Acétyl L-carnitine renforce l´activité de l´enzyme (Acétyl carnitine transférase) qui joue un rôle clé dans la consommation d´énergie par la cellule. Il en résulte que l´Acétyl carnitine transférase retrouve un niveau d´activité propre à celui d´un adulte jeune.

 

antioxydant,diabete,detoxication,antiveillissement,yeuxPagnier.jpg

Écrit par Vitamines dans Coenzymes | Tags : antioxydant, diabete, detoxication, antiveillissement, yeux |  Facebook

24/02/2013

Acide hyaluronique

HA05_acide_hyaluronique_issu_de_biotechnologie.jpg
 

 

L'acide hyaluronique est un composant omni-présent dans l’organisme, donc essentiel à la bonne santé de nombreux tissus de l’organisme tels que les tissus conjonctifs (cartilage ... valves cardiaques) ou épithéliaux (peau) ainsi que dans les fluides de l'oreille interne, l’humeur vitrée des yeux ou bien encore le liquide indispensable aux articulations (synovie).

Si les habitants du village de Yuzurihara au Japon (aussi connu sous le nom de “village de longue vie”) ont la plus longue espérance de vie connue à ce jour, c’est parce que leur organisme sait garder un taux constant d’acide hyaluronique au fil du temps (probablement du fait d’une alimentation très particulière). Or, habituellement, ce taux diminue dans l’organisme avec l’âge entraînant le vieillissement de la peau, des rhumatismes et autres problèmes articulaires, ainsi que des problèmes oculaires, comme la dégénérescence de la rétine.

Depuis quelques années, de nombreuses études montrent l’intérêt des compléments alimentaires à base d’acide hyaluronique pour améliorer la santé de la peau. Cet effet leur a été expressément reconnu par l’instance américaine qui délivre les autorisations de mise sur le marché des compléments alimentaires (la FDA , équivalent de l’AFFSSA en France).

L’acide hyaluronique pourrait aussi avoir d’autres indications, plus exactement les mêmes que celles qu’on lui connaît en injection depuis longtemps : douleurs rhumatismales, arthrose du genou, voire polyarthrite rhumatoïde. De plus, comme le montrent de nouvelles recherches , il pourrait être utilisé en prévention du décollement de la rétine ou de la dégénération maculaire liée à l’âge. Ou tout simplement pour améliorer les problèmes de sécheresse oculaire.

Cet extrait de collagène peut aussi donner au produit une indication rhumatismale supplémentaire. Car le collagène joue un peu le rôle d’ une armature pour les tissus conjonctifs, leur permettant de bien résister aux tractions. Le sulfate de chondroïtine, un composant naturellement présent dans les cartilages, qui aide à bien les hydrater, inhibe l’enzyme responsable de leur dégradation (élastase) et limite les dommages dus aux radicaux libres. Il favorise en outre la synthèse de cartilage et fournit, avec le collagène et le sulfate de chondroïtine, les éléments essentiels à la reconstruction des articulations, ce qui est d’autant plus intéressant pour toutes les maladies du tissu conjonctif (ostéoarthrite, maladie dégénérative des articulations, maladies vasculaires).

 

peau,arthrose,rhumatismes,yeux,articulationsPagnier.jpg

Écrit par Vitamines | Tags : peau, arthrose, rhumatismes, yeux, articulations |  Facebook

11/01/2011

Carnosine

0257.png   

 

 

La dégradation des protéines est l’un des principaux mécanismes du vieillissement. Les protéines sont essentielles au fonctionnement de l’organisme et elles sont détruites soit par l’oxydation (les radicaux libres) soit par la glycation (réaction avec des molécules de sucre). Le vieillissement de la peau est le signe le plus visible de la dégradation protéique et il se manifeste par des rides, une perte d’élasticité et une capacité de cicatrisation réduite. Mais la peau rend visibles des changements qui affectent tout l’organisme et touchent aussi les muscles, les vaisseaux, les yeux, le cerveau et bien d’autres organes. Lorsque trop de protéines deviennent non fonctionnelles, le corps devient la cible des maladies dégénératives et vieillit prématurément.

Les études montrent que l’acide aminé carnosine est l’antioxydant le plus efficace contre le radical hydroxyl (ennemi numéro un des protéines) et le plus puissant inhibiteur connu du processus de glycation qui caramélise nos protéines par des «liaisons croisées». Les études montrent aussi que le taux de carnosine décroît de plus de 63% dans les muscles à l’âge de 70 ans ce qui pourrait expliquer une partie de la fonte musculaire associée au vieillissement. La réduction de la présence de carnosine dans l’organisme, associée à un stress oxydatif croissant et à des habitudes alimentaires privilégiant les glucides, rendent souhaitable voire indispensable la supplémentation. Nous considérons que la mise sur le marché de la carnosine est la nouvelle la plus importante de l’année en matière de nutrition.

Elle fait partie des rares nutriments dont l’activité est puissante, versatile et démontrée.

En effet, elle :

* protège les protéines de l’œil de la dégradation causée par le malondialdehyde (MDA) et empêche le MDA d’induire des liaisons croisées.

* se concentre dans le cerveau et le protège de la glycation, des liaisons croisées, de l’oxydation et de l’excitotoxicité. Elle protège les capillaires cérébraux des dommages induits par l’amyloïde bêta (que l’on retrouve en grande quantité dans la maladie d’Alzheimer), les lipides oxydés et le métabolisme de l’alcool.

* accroît la longévité des cellules sénescentes et leur permet de se diviser pendant plus longtemps comme des cellules jeunes. Une étude in vitro sur des fibroblastes (un type de cellule cutanée) a permis d’accroître leur longévité de 67%.

* est encore un meilleur agent anti glycation que l’aminoguanidine et peut empêcher le développement de liaisons croisées dans le collagène.

* est efficace dans le traitement des cataractes séniles (étude sur des chiens) et pour ralentir le développement des cataractes (étude sur des lapins).

* fait partie du petit groupe de substances capables d’allonger la durée de vie des mammifères : les souris traitées à la carnosine ont vécu 20% plus longtemps que les contrôles. Elles avaient aussi une apparence plus jeune, et leurs cerveaux présentaient des niveaux significativement plus bas en malondihaldehyde (MDA) et monoamine oxydase B (MAO-B) que les contrôles, indiquant un métabolisme juvénile de la dopamine.

* permet de réduire de 85% la péroxydation des lipides cérébraux chez des souris soumises à un stress provoqué intense et d’accroître d’un facteur six l’activité antioxydante protectrice de la superoxyde dismutase (SOD) dans leur cerveau.

¤ La carnosine est sans doute la plus prometteuse découverte muti-modale de ces dernières années dans le domaine de la nutrition anti-vieillissement. Elle agit sur la longévité au niveau de la cellule et à celui de l’organisme. Les études scientifiques ont montré qu’elle aidait à préserver l’intégrité structurelle, fonctionnelle et génétique de l’organisme d’une manière naturelle et sans aucune toxicité. Bien que beaucoup d’études aient démontré une activité significative de la carnosine à des dosages relativement faibles, de l’ordre de 150 mg par jour, d’autres études montrent une activité supérieure avec des dosages plus élevés, de l’ordre de 1000 à 1500 mg par jour, qui permettent de saturer l’enzyme carnosinase (qui dégrade la carnosine) pour que la carnosine libre soit disponible en quantité adéquate dans tout l’organisme.

 

oeil,cerveau,muscles,vaisseaux,antioxydant,yeuxPagnier.jpg

 

Écrit par Vitamines dans Acides aminés | Tags : oeil, cerveau, muscles, vaisseaux, antioxydant, yeux |  Facebook