24/04/2013

Paba

 0439.png

 

 

L’acide para-amino-benzoïque (PABA) est un cofacteur hydrosoluble naturel des vitamines du groupe B. C’est un antioxydant capable de neutraliser l’oxygène singulet et de bloquer les effets néfastes des rayons ultraviolets.

À des doses allant de 0,5 à 3 g quotidiens, le PABA :

* semble ralentir et même, dans certaines circonstances, inverser les liaisons croisées dans les protéines de structure des tissus conjonctifs comme le collagène. Dans ce dernier, les phénomènes de glycation responsables de ces liaisons croisées semblent jouer un rôle primordial dans le développement de maladies fibreuses, comme la maladie de La Peyronnie, la contracture de Dupuytren ou la sclérodermie. Il en est de même pour des maladies cutanées comme la dermatite herpétiforme ou le vitiligo. Dans tous ces cas, l’utilisation du PABA a montré des effets bénéfiques ;

* comme antioxydant, apporte une protection contre des polluants atmosphériques comme la fumée de cigarette ou l’ozone qui endommagent les membranes et structures cellulaires en créant un stress oxydant ;

* favorise la fluidité des membranes cellulaires ;

* renforce la souplesse des articulations ;

* restaure leur couleur initiale aux cheveux blancs dans 10 à 25 % des cas.

 

articulations,antioxydant,peau,cheveuxPagnier.jpg

Écrit par Vitamines dans Vitamines | Tags : articulations, antioxydant, peau, cheveux |  Facebook

24/02/2013

Acide hyaluronique

HA05_acide_hyaluronique_issu_de_biotechnologie.jpg
 

 

L'acide hyaluronique est un composant omni-présent dans l’organisme, donc essentiel à la bonne santé de nombreux tissus de l’organisme tels que les tissus conjonctifs (cartilage ... valves cardiaques) ou épithéliaux (peau) ainsi que dans les fluides de l'oreille interne, l’humeur vitrée des yeux ou bien encore le liquide indispensable aux articulations (synovie).

Si les habitants du village de Yuzurihara au Japon (aussi connu sous le nom de “village de longue vie”) ont la plus longue espérance de vie connue à ce jour, c’est parce que leur organisme sait garder un taux constant d’acide hyaluronique au fil du temps (probablement du fait d’une alimentation très particulière). Or, habituellement, ce taux diminue dans l’organisme avec l’âge entraînant le vieillissement de la peau, des rhumatismes et autres problèmes articulaires, ainsi que des problèmes oculaires, comme la dégénérescence de la rétine.

Depuis quelques années, de nombreuses études montrent l’intérêt des compléments alimentaires à base d’acide hyaluronique pour améliorer la santé de la peau. Cet effet leur a été expressément reconnu par l’instance américaine qui délivre les autorisations de mise sur le marché des compléments alimentaires (la FDA , équivalent de l’AFFSSA en France).

L’acide hyaluronique pourrait aussi avoir d’autres indications, plus exactement les mêmes que celles qu’on lui connaît en injection depuis longtemps : douleurs rhumatismales, arthrose du genou, voire polyarthrite rhumatoïde. De plus, comme le montrent de nouvelles recherches , il pourrait être utilisé en prévention du décollement de la rétine ou de la dégénération maculaire liée à l’âge. Ou tout simplement pour améliorer les problèmes de sécheresse oculaire.

Cet extrait de collagène peut aussi donner au produit une indication rhumatismale supplémentaire. Car le collagène joue un peu le rôle d’ une armature pour les tissus conjonctifs, leur permettant de bien résister aux tractions. Le sulfate de chondroïtine, un composant naturellement présent dans les cartilages, qui aide à bien les hydrater, inhibe l’enzyme responsable de leur dégradation (élastase) et limite les dommages dus aux radicaux libres. Il favorise en outre la synthèse de cartilage et fournit, avec le collagène et le sulfate de chondroïtine, les éléments essentiels à la reconstruction des articulations, ce qui est d’autant plus intéressant pour toutes les maladies du tissu conjonctif (ostéoarthrite, maladie dégénérative des articulations, maladies vasculaires).

 

peau,arthrose,rhumatismes,yeux,articulationsPagnier.jpg

Écrit par Vitamines | Tags : peau, arthrose, rhumatismes, yeux, articulations |  Facebook

03/02/2013

Resveratrol

0368.png

 

  

Le resveratrol est un composé protecteur produit par le raisin rouge (et quelques autres plantes) pour se défendre contre les parasites. Beaucoup d’études ont démontré que le resveratrol est un antioxydant puissant et qu’il protège la santé humaine par de multiples mécanismes. C’est au resveratrol que la recherche attribue une bonne partie des effets protecteurs du fameux "paradoxe" français. 


Malheureusement, il n’y a presque plus de resveratrol dans le vin rouge du fait de l’utilisation généralisée des pesticides, alors qu’il y en avait auparavant 8 à 10 mg par litre. Nous avons pu localiser, cependant, une source de resveratrol de qualité pharmaceutique, extrait directement de raisin rouge de culture biologique et retenant l’équilibre naturel de tous ses composés actifs : polyphénols, flavonoïdes, anthocyanes et oligoproanthocyanes (OPC). L’extrait est ensuite enrichi en resveratrol extrait la plante Polygonum cuspidatum et standardisé pour apporter 10% de resveratrol. C’est l’extrait le plus naturel et le plus puissant que l’on puisse trouver sur le marché ! Le resveratrol est sans doute le phytonutriment le plus efficace et le plus étudié que l’on puisse prendre pour maintenir et protéger sa santé. C’est une solution élégante à beaucoup de problèmes que rencontrent les êtres humains vieillissants : 

¤ L’Organisation Mondiale de la Santé indique que le resveratrol réduit à lui seul de 40% le risque cardio-vasculaire! Le resveratrol est plus efficace que la vitamine E, et agit contre davantage de formes de radicaux libres, pour empêcher l’oxydation des lipoprotéines à basse densité (LDL). Il inhibe l’agrégation des plaquettes sanguines en bloquant l’action de la thrombine et de plusieurs autres facteurs agrégants. Il favorise la production d’oxyde nitrique qui relaxe et dilate les artères. Il réduit les niveaux de triglycérides et de cholestérol dans le sang ainsi que le facteur intrinsèque hypertenseur endotheline-1. 

¤ Le resveratrol est le seul produit naturel dont l’utilisation soit à ce point validée pour bloquer le développement des cellules cancéreuses à différents stades : Une étude publiée dans la prestigieuse revue "Science" a montré que le resveratrol bloque la prolifération des cellules cancéreuses pendant trois stades importants de leur développement. L’administration de resveratrol à des souris pendant 18 semaines a permis de réduire le nombre de tumeurs cutanées de 98% ! le resveratrol tue les cellules cancéreuses qu’elles soient ou non oestrogènes dépendantes et qu’elles soient porteuses ou non du gène P53. Une étude autrichienne a montré que le resveratrol bloquait le développement de métastases osseuses dans certains types de cancers. D’autres études ont montré qu’il permettait d’améliorer, dans certains cas, les résultats de la chimiothérapie. Il bloque aussi les effets promoteurs des régimes trop riches en acide linoléique. Contrairement à beaucoup de médicaments, le resveratrol ne détruit pas les cellules saines mais il les protège. Son action anti cancer est réellement variée, puissante et sophistiquée. 

D’après des études préliminaires, le resveratrol protège le cerveau du stress oxydatif à la fois seul et en combinaison avec d’autres antioxydants. On sait que le stress oxydatif joue un rôle important dans le développement de la plupart des maladies neurodégénératives. 

¤ Une étude chinoise vient de montrer que le resveratrol protège la moelle épinière de l’inflammation avec une efficacité comparable à celle du médicament prednisone, mais avec une protection antioxydante supplémentaire, lorsqu’il est injecté immédiatement après une blessure. Le resveratrol a également amélioré le pronostic et réduit les conséquences permanentes d’une attaque cérébrale chez des rats prétraités pendant 21 jours. 

¤ Le resveratrol, d’après une étude conduite à la Harvard Medical School, active un gène de longévité dans certaines souches de levure et permet d’accroître leur espérance de vie de 70% ! ses effets s’exercent comme ceux de la restriction calorique (seule méthode scientifiquement démontrée pour accroître la longévité) par l’activation des gènes SIR. Les recherches n’ont pour l’instant porté que sur des levures, des mouches et des nématodes, mais il faut noter que les êtres humains, eux aussi, possèdent ces gènes.

 

coeur,cancer,cerveau,peau,cholesterol,antioxydantPagnier.jpg

 

Écrit par Vitamines dans Antioxydants | Tags : coeur, cancer, cerveau, peau, cholesterol, antioxydant |  Facebook