03/02/2012

Lactoferrin

  

0131.png

  

 

La lactoferrine, une glycoprotéine, est l'un des constituants les plus actifs du colostrum (la première forme du lait maternel) et du petit-lait (whey). C'est un antioxydant puissant qui a aussi des propriétés immunostimulantes, antivirales et antimicrobiennes remarquables et incomparables. Elle appartient à la famille des cytokines, responsables de la coordination de la réponse immunitaire des cellules aux infections et aux tumeurs. Chez les individus sains, la lactoferrine se concentre au niveau des orifices corporels (bouche, nez, yeux) qu'elle protège des invasions infectieuses. 

La lactoferrine - son affinité pour le fer est 3.000 fois plus élevée que celle de la transferrine sérique - agit également en se liant au fer autour d'une infection, la privant ainsi d'un moyen essentiel de se reproduire et de croître : en présence de lactoferrine, les bactéries pathogènes sont fortement inhibées voire éliminées. Le fer lié à la lactoferrine sera ensuite remis en circulation dans l'organisme sur une période prolongée, ce qui permet de réguler son métabolisme, que ce soit en cas de carence ou en cas d'excès. Bien que beaucoup des effets bénéfiques de la lactoferrine découlent de son affinité pour le fer, d' autres fonctions n'y sont pas liées :

 ● Elle stimule directement le système immunitaire 

● Elle a des propriétés antibactériennes directes (sur Escherichia coli, la salmonelle, le staphylocoque doré), antifongiques (sur Candida albicans) et même antivirales, car elle stimule naturellement la croissance des bifidobactéries, des cellules tueuses naturelles (natural killer cells) et l'activité des neutrophiles. Cette triple action de la lactoferrine fait de ce composé remarquable une partie essentielle de tout programme de soutien immunitaire.  

● Elle stimule la croissance de la « bonne » flore intestinale 

● Elle a une activité antioxydante directe 

● Elle participe au contrôle des dommages cellulaires associés au vieillissement

La lactoferrine est aussi utilisée par les victimes du syndrome dit de «fatigue chronique» et par les personnes qui appartiennent à des groupes susceptibles de développer une carence en fer (certaines femmes, les personnes âgées, et les végétariens).

 

propriétés antibactériennes,antioxydant,flore intestinale,systeme immunitaire,fatigue,carence en ferPagnier.jpg