13/06/2012

Lyc-O-Mato®

0310.png

 

Dès 1995, une étude d’une étude de 7 ans, portant sur 45.000 volontaires, démontrait que le lycopène réduit significativement le risque d’apparition du cancer de la prostate. 


En 1999, un article publié dans le Journal of the National Cancer Institute a passé en revue 72 études épidémiologiques et a examiné les liens existant entre le risque de cancer, la consommation de tomates, de produits à base de tomates et les niveaux sanguins de lycopène. 57 études faisaient état d’une relation inverse entre la consommation de tomates ou les niveaux sanguins de lycopène avec le risque de cancer sur différents sites anatomiques. 35 d’entre elles étaient statistiquement significatives.

Les preuves d’un effet bénéfique étaient les plus fortes pour les cancers de la prostate, des poumons et de l’estomac. Les données suggéraient également un effet bénéfique pour les cancers du pancréas, du colon et du rectum, de l’œsophage, de la cavité buccale, du sein et de l’utérus. 


Une autre étude présentée en avril 1999 à Philadelphie, au meeting de l’American Association for Cancer Research, indique que le lycopène pourrait ne pas avoir seulement un effet préventif mais, également, être utile dans le traitement du cancer de la prostate. 


Ce nouveau conditionnement permet à ceux qui doivent consommer beaucoup de lycopène pour remonter leurs niveaux plasmatiques, que ce soit à titre préventif ou curatif, de le faire d’une manière beaucoup plus économique. Le conditionnement en softgels garantit la biodisponibilité maximale de cet important nutriment liposoluble.

 

prostate,cancer,poumons,estomac,pancreasPanier.jpg

prostate,cancer,poumons,estomac,pancreas

Écrit par Vitamines dans Phytonutriments | Tags : prostate, cancer, poumons, estomac, pancreas |  Facebook