31/10/2015

Vitamine D 3

 0492.png
 

 

La vitamine D3, ou cholécalciférol, est l’une des deux principales variantes de la vitamine D, une vitamine liposoluble. Dans les suppléments nutritionnels, elle existe sous les formes D2 (ergocalciférol) et D3. Dans le foie, toutes deux sont converties en 25-hydroxy-vitamine D, ou 25(OH)D.

L’implication de la vitamine D dans la santé des os est connue depuis longtemps. Un de ses principaux rôles biologique est de maintenir des niveaux sanguins appropriés de calcium et de phosphore. En favorisant l’absorption du calcium, elle aide à former et à entretenir des os solides. Depuis une dizaine d’années, les recherches montrent que la vitamine D pourrait avoir de nombreux autres effets bénéfiques à condition d’être administrée à doses appropriées.

Des travaux scientifiques suggèrent que l’utilisation de la vitamine D pourrait diminuer le risque de 17 types différents de cancers, incluant ceux du côlon, des seins, de la prostate, des ovaires, de l’œsophage, des reins ou de la vessie. Elle pourrait même améliorer les résultats de traitements de patients avec un cancer déjà diagnostiqué. Le Dr Cedric F. Garland, spécialiste de la prévention du cancer au Moores Cancer Center de l’université de Californie à San Diego, estime que 250 000 cas de cancer du côlon et 350 000 cas de cancer du sein pourraient être prévenus chaque année dans le monde en augmentant la consommation de vitamine D3.

Des études indiquent que l’effet protecteur de la vitamine D commence lorsque l’on atteint des niveaux sériques de 25(OH)D allant de 24 à 32 ng/ml. Une réduction importante du risque de ces cancers pourrait être obtenue, selon ces études, avec la prise quotidienne de 2 000 UI de vitamine D3. Une étude suggère que la vitamine D pourrait aider à prévenir ou à ralentir la récurrence ou la progression du cancer de la prostate chez des patients ayant été traités pour cette maladie. La vitamine D pourrait améliorer le taux de survie de patients atteints d’un cancer des poumons. La vitamine D3 exerce un effet immunomodulateur.

Un article scientifique émet l’hypothèse que des infections saisonnières, comme la grippe, pourraient être dues à une diminution des concentrations de vitamine D pendant la période hivernale et non à une augmentation de l’activité virale.

De faibles niveaux de 25(OH)D sont associés à une prévalence plus élevée d’hypertension, de diabète, d’obésité et de niveaux sériques élevés de triglycérides.

Chez des patients souffrant d’une insuffisance cardiaque congestive, la prise quotidienne de 2 000 UI de vitamine D associés à 500 mg de calcium a diminué le niveau de cytokines pro-inflammatoires en partie responsables de leur état.

Chez des personnes âgées, une supplémentation en vitamine D a diminué la prédisposition au diabète en ralentissant la perte de sensibilité à l’insuline. Chez les personnes âgées, une supplémentation en vitamine D3 a réduit de façon importante le risque de chute.

La vitamine D3 est généralement bien tolérée chez les adultes, à des doses quotidiennes allant jusqu’à 2 000 UI. Plusieurs recherches indiquent qu’elle pourrait même être utilisée sans risque jusqu’à 10 000 UI quotidiennes, alors que les autorités sanitaires ont fixé la dose de sécurité à 1 000 UI/j. Les scientifiques sont cependant convaincus que les besoins d’un adulte en bonne santé sont proches de 1 000 UI par jour.

 

os,cancer,grippe,diabetePagnier.jpg

Écrit par Vitamines dans Vitamines | Tags : os, cancer, grippe, diabete |  Facebook

10/05/2013

Gymnema & Chrome

Gymnema & Chrome

 

Le gymnema et le chrome offrent un moyen simple et efficace de maintenir un taux de
glycémie optimum dans le sang. Utiles sous contrôle médical aux diabétiques de type 1 et 2, ces actifs permettent à chacun d´entre nous de prévenir les divers risques liés à une mauvaise glycémie et de limiter l´embonpoint.


Le gymnema est une plante poussant dans les forêts tropicales du nord et de l´ouest de l´Inde, dont vertus thérapeutiques sont connues depuis longtemps. Elle contient en effet un ensemble de molécules, réunies sous le nom d´acide gymnémique, qui ont pour propriétés de régénérer les cellules du pancréas secrétant l´insuline (l´hormone chargée de l´assimilation du sucre par l´organisme) et d´améliorer l´assimilation du glucose en augmentant l´activité enzymatique à ce niveau. Le gymnema freine par ailleurs l´action stimulatrice de l´adrénaline sur le foie, réduisant ainsi la production de glucose et donc le taux de sucre dans le sang. Supprimant, enfin, la perception des saveurs sucrées, le gymnema est très utile pour les victimes du grignotage et des barres de chocolat...

Le chrome est, quant à lui, le principal minéral qui intervient dans la sécrétion
d'insuline. Il en accroît également la capacité à se lier aux cellules cibles. Les études cliniques montrent que le chrome peut être bénéfique pour ceux qui souffrent
d'intolérance au glucose.

minceur,diabete,glycemiePagnier.jpg

Écrit par Vitamines dans Complexes synergiques | Tags : minceur, diabete, glycemie |  Facebook

24/04/2013

Ubiquinol

0479.png

 

 

L’ubiquinol est la forme réduite de la co-enzyme Q10, dotée de fortes propriétés antioxydantes. Elle a une biodisponibilité beaucoup plus importante que l’ubiquinone, la seule forme que l’on trouvait jusqu’à présent dans les suppléments nutritionnels.

¤ Après sa prise par voie orale, la majeure partie de l’ubiquinone, la forme courante de la CoQ10 disponible dans les suppléments nutritionnels, est réduite en ubiquinol .

La recherche montre que c’est sous cette forme que la CoQ10 est la plus efficace pour neutraliser les radicaux libres et augmenter la capacité de production d’énergie dans les mitochondries.

L’ubiquinol représente plus de 80 % de la CoQ10 totale dans le plasma sanguin, l’intestin et le foie d’un homme en bonne santé. Avec les années, la production de CoQ10 par l’organisme diminue et la conversion de l’ubiquinone en ubiquinol se fait moins bien.

¤ Les études montrent que l’ubiquinol :

• est absorbée beaucoup plus efficacement par l’organisme que l’ubiquinone et qu’elle y reste à un niveau élevé pendant beaucoup plus longtemps : - 150 mg d’ubiquinol permettent d’obtenir une concentration sanguine de 3,96 mcg/ml alors qu’il faut 1 200 mg d’ubiquinone pour atteindre un résultat similaire, - lorsque l’on compare, 8 heures après, les concentrations sanguines de CoQ10 induites par l’absorption de 100 mg d’ubiquinol et 100 mg d’ubiquinone, on observe qu’elles sont 3,75 fois plus élevées avec la prise d’ubiquinol ;

• la présence de deux groupes hydroxyles sur l’ubiquinol explique qu’elle soit plus hydrophile et donc mieux assimilable que l’ubiquinone. Ils autorisent des liaisons plus solides avec l’eau, facilitant son absorption dans la circulation sanguine. Cela lui permet également de s’accumuler plus facilement dans les mitochondries, les protégeant ainsi plus efficacement du stress oxydant et stimulant davantage la production d’énergie ;

• retarde plus efficacement que l’ubiquinone les processus de vieillissement. Des animaux d’âge mûr recevant de l’ubiquinol vieillissent 51 % plus lentement que ceux sous placebo et 40 % moins vite que ceux recevant de l’ubiquinone. Sa capacité à rester à des niveaux constamment élevés dans la circulation sanguine pourrait expliquer cette action antiâge particulièrement performante ;

• lorsque l’on compare les effets antifatigue des deux formes de CoQ10, l’ubiquinol se montre beaucoup plus efficace. Le temps de course de rats âgés est augmenté de 60 % par l’ubiquinone et de 150 % par l’ubiquinol ;

• les niveaux d’ubiquinol sont plus faibles chez des personnes malades que chez des sujets en bonne santé ;

• ainsi, les diabétiques souffrent d’un stress oxydant, de plus en plus important au fur et à mesure que la journée s’écoule. Dans le même temps, les niveaux d’ubiquinol diminuent plus rapidement que ceux de l’ubiquinone ; des sujets diabétiques ont généralement 75 % moins d’ubiquinol que des sujets en bonne santé ;

• de même, chez des personnes souffrant de maladies hépatiques, comme une cirrhose ou une hépatite, un stress oxydant élevé est observé avec en parallèle des niveaux d’ubiquinol faibles tandis que ceux d’ubiquinone se maintiennent.

L’ubiquinol est essentielle au maintien d’une production saine d’énergie, à l’homéostasie, à la croissance cellulaire et à beaucoup d’autres fonctions biologiques. Mais toutes les formes de CoQ10 sont actives et ont chacune un rôle spécifique dans des zones ciblées. L’idébénone, un analogue de la CoQ10, apporte, elle, une puissante protection antioxydante en situation d’hypoxie, alors que dans de telles conditions la CoQ10 se révèle inefficace.

 

antioxydant,antifatigue,diabete,hepatite,homeostasie,cholesterol,coeur,cerveauPagnier.jpg