19/12/2014

AFA Extract

 

H375.png

 

¤ L’Aphanizomenon flos-aquae (AFA) est une algue bleue-verte utilisée comme supplément nutritionnel depuis plus de vingt ans. Cet extrait d’AFA, obtenu par une méthode spécifique et brevetée d’extraction, contient une quantité significative de phenylethylamine (PEA).

 

 

 

¤ La PEA est un neuroamine – on dit parfois aussi neurohormone – endogène (produit naturellement dans le cerveau) responsable de la médiation des expériences associées au plaisir et à l’acuité mentale. Ainsi, la PEA est produite dans le cerveau en quantité beaucoup plus importante chez les sujets amoureux ou sous l’effet d’une joie intense. Le chocolat noir est l’ une des meilleures – quoique beaucoup moins riche que l’extrait d’AFA - sources alimentaires de PEA, ce qui expliquerait le comportement enthousiaste et passionné des chocoholiques. La concentration de la PEA est beaucoup plus élevée dans le cerveau des coureurs de fond, ce qui pourrait expliquer les effets antidépresseurs de l’exercice d’endurance.

¤ En effet, la PEA est notablement absente chez les sujets déprimés. Or, lorsqu’elle prise par voie orale, la PEA franchit aisément la barrière hémato-encéphalique et elle se retrouve rapidement disponible dans le cerveau, où elle agit en accroissant la concentration de dopamine (qui crée le sentiment de bien être) et de norepinephrine (un stimulant naturel). La PEA soulage les dépressions chez 60% des patients, comme le Prozac®, sans contre-indications ni effets secondaires. Elle améliore l’humeur plus rapidement que les amphétamines, mais sans produire d’accoutumance (Sabbelli H et al. J Neuropsychiatry Clin Neurosci. 1996, 8, 2, 168-71). La PEA agit en quelques heures ou quelques jours, c’est un traitement naturel et physiologique de la dépression. Elle est aussi particulièrement efficace dans les cas de dépression bipolaire où un autre supplément très efficace, la SAMe , est déconseillé.


¤ Il a été montré que la prise quotidienne de 10 mg de PEA soulage les symptômes de la dépression. La PEA est aussi étudiée, à ces dosages, pour ses effets sur la réduction de l’appétit (qui découlent de ses effets modulateurs sur la dopamine) et comme traitement du syndrome de déficit d’attention. La prise de 3 à 5 mg de PEA par jour est efficace pour accroître l’attention et améliorer l’humeur (voir pour cela la formulation Phytomind™), où une quantité plus faible de PEA est associée à plusieurs phytonutriments synergiques). La PEA peut aussi être utilisée par les bien portants désireux d’améliorer leurs performances intellectuelles, leur empathie, leur libido et leurs prédispositions amoureuses.

 

concentration,humeur,cerveau,depression,neurotransmetteurs,libidoPagnier.jpg

concentration,humeur,cerveau,depression,neurotransmetteurs,libido

24/02/2014

Griffonia Simplicifolia

PP05_griffonia.jpg 

 

 

Le Griffonia Simplicifolia est une plante africaine dont les graines sont naturellement riches en L-5-HTP (Hydroxytriptophane), précurseur direct de la sérotonine. Le Griffonia Simplicifolia est ainsi une réponse naturelle extremement efficace pour aider à retrouver calme, sérénité et qualité du sommeil.

La sérotonine l'un des principaux neurotransmetteurs du cerveau. Elle intervient notamment pour le sommeil, en tant que précurseur de la mélatonine, et pour la gestion du stress. Avec l'âge, la production de sérotonine décline. En outre, le stress que l'on subit au quotidien peut également en réduire le taux, entraînant de ce fait humeur dépressive, fatigue, anxiété et insomnie.

Le L-5-HTP que l'on trouve dans le Griffonia Simplicifolia est le même acide aminé que notre organisme produit naturellement. Indispensable au réapprovisionnement régulier de sérotonine, il permet de réduire les états anxieux et dépressifs sans aucune violence faite au fonctionnement naturel du cerveau, contrairement aux anti-dépresseurs de synthèse. Ces derniers, en effet, bloquent le " recaptage" naturel de la sérotonine par les synapses cérébraux, entraînant plusieurs effets secondaires fâcheux tels que tension artérielle, palpitations, constipations, nausées, céphalées, sans parler d'un effet de dépendance. Sans en avoir les effets secondaires, le Griffonia se montre aussi performant que les anxiolytiques et les antidépresseurs de synthèse.

Plusieurs études montrent, en outre, que le griffonia peut contribuer à diminuer la fréquence et l'intensité des maux de tête.

Le griffonia a également une action très positive dans le traitement de la fibromyalgie. Le lien entre de faibles taux de sérotonine et la fibromyalgie ainsi que l'effet positif du L-5-HTP pour le soulagement des symptômes de cette maladie sont maintenant démontrés.

Le griffoniaagit également comme un coupe-faim et peut faciliter la poursuite d'un régime amaigrissant, car la sérotonine est impliquée dans l'inhibition de l'appétit pour les aliments glucidiques, riches en calories.

 

neurotransmetteurs,cerveau,stress,depression,sommeil,serotonine,minceurPagnier.jpg

 

neurotransmetteurs,cerveau,stress,depression,sommeil,serotonine,minceur

24/04/2013

Ubiquinol

0479.png

 

 

L’ubiquinol est la forme réduite de la co-enzyme Q10, dotée de fortes propriétés antioxydantes. Elle a une biodisponibilité beaucoup plus importante que l’ubiquinone, la seule forme que l’on trouvait jusqu’à présent dans les suppléments nutritionnels.

¤ Après sa prise par voie orale, la majeure partie de l’ubiquinone, la forme courante de la CoQ10 disponible dans les suppléments nutritionnels, est réduite en ubiquinol .

La recherche montre que c’est sous cette forme que la CoQ10 est la plus efficace pour neutraliser les radicaux libres et augmenter la capacité de production d’énergie dans les mitochondries.

L’ubiquinol représente plus de 80 % de la CoQ10 totale dans le plasma sanguin, l’intestin et le foie d’un homme en bonne santé. Avec les années, la production de CoQ10 par l’organisme diminue et la conversion de l’ubiquinone en ubiquinol se fait moins bien.

¤ Les études montrent que l’ubiquinol :

• est absorbée beaucoup plus efficacement par l’organisme que l’ubiquinone et qu’elle y reste à un niveau élevé pendant beaucoup plus longtemps : - 150 mg d’ubiquinol permettent d’obtenir une concentration sanguine de 3,96 mcg/ml alors qu’il faut 1 200 mg d’ubiquinone pour atteindre un résultat similaire, - lorsque l’on compare, 8 heures après, les concentrations sanguines de CoQ10 induites par l’absorption de 100 mg d’ubiquinol et 100 mg d’ubiquinone, on observe qu’elles sont 3,75 fois plus élevées avec la prise d’ubiquinol ;

• la présence de deux groupes hydroxyles sur l’ubiquinol explique qu’elle soit plus hydrophile et donc mieux assimilable que l’ubiquinone. Ils autorisent des liaisons plus solides avec l’eau, facilitant son absorption dans la circulation sanguine. Cela lui permet également de s’accumuler plus facilement dans les mitochondries, les protégeant ainsi plus efficacement du stress oxydant et stimulant davantage la production d’énergie ;

• retarde plus efficacement que l’ubiquinone les processus de vieillissement. Des animaux d’âge mûr recevant de l’ubiquinol vieillissent 51 % plus lentement que ceux sous placebo et 40 % moins vite que ceux recevant de l’ubiquinone. Sa capacité à rester à des niveaux constamment élevés dans la circulation sanguine pourrait expliquer cette action antiâge particulièrement performante ;

• lorsque l’on compare les effets antifatigue des deux formes de CoQ10, l’ubiquinol se montre beaucoup plus efficace. Le temps de course de rats âgés est augmenté de 60 % par l’ubiquinone et de 150 % par l’ubiquinol ;

• les niveaux d’ubiquinol sont plus faibles chez des personnes malades que chez des sujets en bonne santé ;

• ainsi, les diabétiques souffrent d’un stress oxydant, de plus en plus important au fur et à mesure que la journée s’écoule. Dans le même temps, les niveaux d’ubiquinol diminuent plus rapidement que ceux de l’ubiquinone ; des sujets diabétiques ont généralement 75 % moins d’ubiquinol que des sujets en bonne santé ;

• de même, chez des personnes souffrant de maladies hépatiques, comme une cirrhose ou une hépatite, un stress oxydant élevé est observé avec en parallèle des niveaux d’ubiquinol faibles tandis que ceux d’ubiquinone se maintiennent.

L’ubiquinol est essentielle au maintien d’une production saine d’énergie, à l’homéostasie, à la croissance cellulaire et à beaucoup d’autres fonctions biologiques. Mais toutes les formes de CoQ10 sont actives et ont chacune un rôle spécifique dans des zones ciblées. L’idébénone, un analogue de la CoQ10, apporte, elle, une puissante protection antioxydante en situation d’hypoxie, alors que dans de telles conditions la CoQ10 se révèle inefficace.

 

antioxydant,antifatigue,diabete,hepatite,homeostasie,cholesterol,coeur,cerveauPagnier.jpg