04/03/2012

Serratia peptidase

0553.png
  

 

 

La serratia peptidase ou serrapeptase est une enzyme protéolytique produite par la bactérie Serratia qui vit dans l’intestin du ver à soie.

La serrapeptase est utilisée avec succès depuis plus de trente ans en Europe et en Asie pour diminuer la douleur, l’inflammation et les sécrétions excessives de mucus. Plus de quarante études cliniques ont montré ses effets bénéfiques.

¤ Elle réduit l’inflammation. Des études cliniques montrent qu’elle agit avec efficacité dans tout un éventail de maladies inflammatoires et notamment pour traiter les oedèmes consécutifs aux traumatismes. La serrapeptase possède des propriétés anti-inflammatoires similaires à celles des salicylates, de l’ibuprofène et des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS).

¤ Elle est utilisée avec succès dans le traitement de maladies inflammatoires du nez, des oreilles et de la gorge. Des études ont souligné son intérêt dans le traitement notamment de sinusites chroniques où elle améliore l’élimination des sécrétions bronchopulmonaires (mucus).

¤ Elle renforce l’activité des antibiotiques et s’attaque à la résistance des bactéries.

¤ Elle a été utilisée avec succès dans le traitement de la maladie kystique du sein.

¤ La serrapeptase digère les tissus morts. C’est ainsi qu’elle libère le ver à soie de son cocon. Les caillots sanguins, les couches fibreuses qui constituent la plaque d’athérome, les kystes sont également des tissus morts que la serrapeptase peut digérer.

Le médecin allemand Hans Nieper l’a utilisée pour traiter des obstructions artérielles. Il conseille notamment d’employer cette enzyme dans les cas d’occlusion des carotides lorsque les techniques chirurgicales traditionnelles sont trop risquées. Des examens Doppler réalisés après un an de traitement montrent une excellente amélioration de la circulation sanguine dans les carotides.

 

anti-inflammatoire,atherosclerosePagnier.jpg 

Écrit par Vitamines dans Enzymes | Tags : anti-inflammatoire, atherosclerose |  Facebook

09/08/2011

Resveratrol Synergy

 

0605.png

 

 

La restriction calorique est la voie la plus scientifiquement validée d’augmenter l’espérance de vie des organismes vivants. Chez certaines espèces, elle peut augmenter la durée de vie de près de 100 %. Elle agit en affectant de façon favorable l’expression de gènes, l’un des moyens d’adapter la réponse de l’organisme à la réduction des calories consommées. Activant certains gènes, en inhibant certains autres, la restriction calorique ralentit le vieillissement de façon très importante en favorisant un fonctionnement cellulaire sain à travers différentes voies, incluant notamment :

- le blocage de facteurs inflammatoires, 

- l’optimisation du métabolisme des graisses et des hydrates de carbone, 

- l’abaissement de la glycémie, 

- le soutien de la fonction endothéliale, 

- l’inhibition du développement et de la prolifération du cancer.

¤ Resveratrol Synergy contient du resvératrol, du ptérostilbène, du polydatine, de la quercétine, de la vitamine C et un extrait d’écorce de pin, des nutriments qui imitent les effets de la restriction calorique et agissent en synergie pour lutter contre le vieillissement. En particulier, ils interfèrent de façon positive avec des gènes dits de longévité qui influent sur le processus de vieillissement. 

   • Des recherches sur animaux ont montré que le resvératrol imite de nombreux changements bénéfiques d’expression de gènes de la restriction calorique. D’autres travaux ont mis en lumière de très nombreuses propriétés du resvératrol, incluant sa capacité à favoriser la sensibilité à l’insuline, à stimuler le fonctionnement des mitochondries, à réduire l’expression des facteurs de l’inflammation et à protéger des effets nocifs d’une alimentation trop riche en graisse. 

  • Le ptérostilbène est un composant qui appartient à la même famille que le resvératrol. On a montré qu’il agit en synergie avec ce dernier sur des gènes de longévité, renforçant encore ses effets bénéfiques « antivieillissement ». Sa biodisponibilité est beaucoup plus élevée que celle du resvératrol. Il a des propriétés anti-inflammatoires, antinéoplasiques et antioxydantes. Il exerce ses activités par des interactions biologiques à un niveau fondamental pour contrôler l’expression de gènes et moduler l’action d’enzymes. Il régule de façon bénéfique les gènes impliqués dans le développement du cancer, de l’athérosclérose, du diabète et de l’inflammation. 

  • Le polydatine est un glucoside du resvératrol. En d’autres termes, c’est une molécule de resvératrol liée à une molécule de sucre. Lorsque le polydatine entre dans la circulation sanguine, la molécule de resvératrol se sépare de celle de sucre. Ainsi, le glucoside du resvératrol est absorbé à un rythme différent du trans-resvératrol classique, améliorant efficacement la biodisponibilité, la demi-vie et la puissance du resvératrol. 

  • La quercétine imite également certains effets de la restriction calorique. C’est un puissant antioxydant avec un fort pouvoir anti-inflammatoire qui s’exerce principalement en inhibant la voie du NF-kappaB, une protéine jouant un rôle fondamental dans le contrôle de l’expression des gènes encodant les cytokines pro-inflammatoires. La quercétine a également montré des effets protecteurs contre les maladies cardio-vasculaires, le syndrome métabolique ou le cancer. La vitamine C, puissant antioxydant, renforce sa biodisponibilité et son action. 

  • L’extrait d’écorce de pin, riche en oligoproanthocyanidines (OPC), a des activités antioxydantes et anti-inflammatoires. Il a de multiples effets bénéfiques, notamment sur la fonction endothéliale, la glycémie et l’inflammation. 

 Resveratrol Synergy, grâce à la capacité des nutriments qu’il contient à moduler l’expression de gènes, imitant ainsi les effets de la restriction calorique, améliore les biomarqueurs du vieillissement et renforce les mécanismes de lutte contre les maladies.

 

glycemie,vieillissement,anti-inflammatoire,antioxydant,atherosclerose,diabete,graissePanier.jpg

19/12/2010

Oméga 3

Le meilleur de la phytothérapie!
Maca, Tribulus, Garcinia, Griffonia, Spiruline etc.

 

 CC10_omega_3.jpg

 

L'EPA et le DHA, acides gras essentiels, sont les principaux composants des huiles de poissons gras tels que le saumon. Leur consommation régulière limite l'excès de cholestérol, contribue à la prévention des risques cardio-vasculaires et diminue douleurs et inflammations.

L'utilisation de l'huile de poissons gras favorise un apport nécessaire en acides gras essentiels, que notre corps ne sait pas synthétiser, au détriment des acides gras saturés, encore trop nombreux dans nos habitudes alimentaires. L'huile de poisson gras permet donc une amélioration certaine du bilan lipidique d'un individu.

 

 

cholesterol,cerveau,anti-inflammatoire,coeur,atherosclerosePagnier.jpg