11/02/2012

Germanium organique

0175.png
 

 

 

Le Germanium organique (Ge-132), à ne pas confondre avec son homologue non organique utilisé dans l’industrie des semi-conducteurs, est un minéral trace que la croûte terrestre contient à la concentration relativement faible de 7 parts par million.

 Le Germanium organique a été particulièrement étudié au Japon après que le Dr. Kuzihiko Asai ait découvert que certaines plantes médicinales comme le ginseng, le shiitake, l’ail et la chlorella en contiennent des concentrations naturelles élevées, qui expliqueraient beaucoup de leurs propriétés thérapeutiques.

Les études menées par le Dr. Asai dans le cadre de l’institut qu’il a fondé pour développer l’usage du Ge-132 ont démontré l’efficacité de dosages de 100 à 300 mg par jour dans plusieurs pathologies : arthrite rhumatoïde, allergies alimentaires, hypercholestérolémie, Candida albicans, infections virales chroniques et cancer.

Le Germanium organique est aussi fréquemment utilisé au Japon pour contrôler la douleur. Le Germanium semble agir par plusieurs mécanismes :

il se lie à l’oxygène pour améliorer la respiration cellulaire.

Il a une activité antivirale et antifongique propre.

Il est capable d’activer les macrophages et les cellules tueuses naturelles (les fameuses Natural Killer Cells).

Il permet aussi, et peut être surtout, d’accroître la production naturelle d’interféron, et donc la prolifération des cellules génératrices d’anticorps.

La théorie prévalente parmi les chercheurs est que le Germanium organique agit principalement en stimulant les défenses naturelles de l’organisme. C’est aussi un produit sûr qui est entièrement excrété par l’organisme moins de 48 heures après son absorption.

 

arthrite,allergie,cholesterol,candida albicans,virus,cancer,antivirale,antifongiquePagnier.jpg