11/02/2012

Germanium organique

0175.png
 

 

 

Le Germanium organique (Ge-132), à ne pas confondre avec son homologue non organique utilisé dans l’industrie des semi-conducteurs, est un minéral trace que la croûte terrestre contient à la concentration relativement faible de 7 parts par million.

 Le Germanium organique a été particulièrement étudié au Japon après que le Dr. Kuzihiko Asai ait découvert que certaines plantes médicinales comme le ginseng, le shiitake, l’ail et la chlorella en contiennent des concentrations naturelles élevées, qui expliqueraient beaucoup de leurs propriétés thérapeutiques.

Les études menées par le Dr. Asai dans le cadre de l’institut qu’il a fondé pour développer l’usage du Ge-132 ont démontré l’efficacité de dosages de 100 à 300 mg par jour dans plusieurs pathologies : arthrite rhumatoïde, allergies alimentaires, hypercholestérolémie, Candida albicans, infections virales chroniques et cancer.

Le Germanium organique est aussi fréquemment utilisé au Japon pour contrôler la douleur. Le Germanium semble agir par plusieurs mécanismes :

il se lie à l’oxygène pour améliorer la respiration cellulaire.

Il a une activité antivirale et antifongique propre.

Il est capable d’activer les macrophages et les cellules tueuses naturelles (les fameuses Natural Killer Cells).

Il permet aussi, et peut être surtout, d’accroître la production naturelle d’interféron, et donc la prolifération des cellules génératrices d’anticorps.

La théorie prévalente parmi les chercheurs est que le Germanium organique agit principalement en stimulant les défenses naturelles de l’organisme. C’est aussi un produit sûr qui est entièrement excrété par l’organisme moins de 48 heures après son absorption.

 

arthrite,allergie,cholesterol,candida albicans,virus,cancer,antivirale,antifongiquePagnier.jpg 

 

03/06/2011

Astragaloside IV

0603.png

 

 

L’astragaloside IV est extrait de la racine de l’astragale (Astragalus membranaceus), une plante qui tient une place particulièrement importante dans l’arsenal thérapeutique de la médecine traditionnelle chinoise. Elle est prescrite depuis des centaines d’années comme tonique et pour traiter un large éventail de maladies, pour prévenir l’affaiblissement des malades et les protéger contre les infections. La racine d’astragale contient, entre autres, une série de glycosides cycloartane dénommés astragalosides I à VII. L’astragaloside IV est celui qui a été le plus abondamment étudié dans des centres de recherche en Chine et en Europe.

¤ Ces recherches ont entre autres indiqué que l’extrait de racine d’astragale et l’astragaloside IV ont des propriétés :

• Immunostimulantes : leur action s’exerce par différentes voies, et notamment en

- augmentant le nombre de cellules souches dans la moelle épinière et les tissus lymphatiques et en favorisant leur développement en cellules immunitaires actives ; 

- stimulant la production d’immunoglobulines et les macrophages ; 

- favorisant l’activation des lymphocytes T et des cellules naturelles tueuses.• Anti-inflammatoires qui ont été montrées sur certains modèles animaux. Sur des souris, la capacité de l’astragaloside IV à atténuer la progression de l’inflammation des voies respiratoires en cas d’asthme chronique a été constatée. 

• Antibactériennes: elles ont été mises en évidence in vitro sur Shigella dysenteriae, Streptococcus haemolyticus, Diplococcus pneumoniae et Staphylococcus aureus. 

• Antivirales: ils inhibent la réplication de certains virus comme la coxsackie, responsable de myocardites. Chez l’animal et chez l’homme, ils induisent la production endogène d’interféron et potentialisent son activité sur les infections virales. 

• Antioxydantes: in vitro, l’astragale a inhibé de 40 % la peroxydation lipidique. Cette propriété explique en partie les effets cardioprotecteurs et neuroprotecteurs de l’astragale et de l’astragaloside IV. 

• Cardioprotectrices: des études ont mis en lumière des effets bénéfiques sur des sujets souffrant d’insuffisance cardiaque congestive ou d’angine de poitrine. Les extraits d’astragale ont une activité cardiotonique. 

• Neuroprotectives: la médecine traditionnelle chinoise utilise l’extrait de racine d’astragale pour traiter des maladies neurodégénératives. Une étude a montré la capacité de l’astragaloside IV à protéger les neurones dopaminergiques (la dégénérescence progressive des neurones dopaminergiques est à l’origine du développement de la maladie de Parkinson). 

• Protectrices contre la toxicité des chimiothérapies : L’extrait d’astragale renforce la résistance aux effets immunosuppresseurs des médicaments de chimiothérapie en incitant les macrophages à produire des interleukines 6 et des facteurs de nécrose tumorale. 

• Inhibitrices de la formation des AGEs (produits de glycation avancée) impliqués dans les complications neuropathiques des diabétiques.

Astragaloside, grâce à ses multiples propriétés et, en particulier, à ses capacités immunostimulantes, anti-inflammatoires, antioxydantes et antiglycation, est un supplément anti-âge incontournable. Ces propriétés exceptionnelles seraient dues à une capacité très particulière de l’astragaloside : celle d’activer la télomérase et ainsi, de ralentir le raccourcissement des télomères, allongeant par ce biais la durée de vie cellulaire. Le raccourcissement des télomères est, en effet, lié au vieillissement cellulaire et à l’apparition des maladies accompagnant le vieillissement.

Les télomères les plus courts ont été observés chez des octogénaires. Par ailleurs, chez des personnes âgées de 60 ans et plus, la probabilité de mourir d’une maladie infectieuse ou d’une crise cardiaque parait être beaucoup plus importante chez celles ayant les télomères les plus courts. D’autre part, des études ont montré qu’en stimulant la télomérase il est possible d’accroître de façon très importante la durée de vie des cellules.

immunostimulante,antibactérien,antivirale,antioxydant,anti-âge

Panier.jpg