31/10/2015

Daily Booster

0572.png

 

 

Daily Booster apporte des ingrédients qui agissent de façon synergique sur les différents mécanismes du vieillissement pour aider à retarder son avancée et ses effets. 

L’arginate d’acétyl-L-carnitine et l’acide R-lipoïque combinent leurs actions pour protéger la santé à long terme des mitochondries. Leur association débarrasse les mitochondries des radicaux libres destructeurs et stimule l’activité d’une enzyme, l’acétyltransférase carnitine, qui joue un rôle clé en brûlant le combustible dans les mitochondries. Les effets bénéfiques observés dans les études incluent des améliorations de la mémoire et de l’audition, ainsi qu’une diminution des lésions oxydatives. 

La carnosine (bêta-alanyl-L-histidine), un dipeptide que l’on trouve naturellement dans l’organisme, protège les protéines cellulaires de la glycation (liaisons croisées entre protéines et molécules de sucres). C’est également un puissant antioxydant. 

La benfotiamine, une forme liposoluble de thiamine – ou vitamine B1 –, inhibe la formation des produits de glycation avancés. 

Le resvératrol, la quercétine et les oligomères procyanidoliques (OPC) extraits de pépins de raisin imitent certains effets de la restriction calorique, la voie scientifiquement la plus validée pour augmenter la durée de vie. 

Le pycnogénol a notamment de puissantes propriétés antioxydantes et anti-inflammatoires. 

L’Astragalus membranaceus est une plante adaptogène qui a été utilisée pendant des siècles par la médecine traditionnelle chinoise, pour entre autres augmenter la vitalité et lutter contre la faiblesse. Les études ont montré que l’extrait d’Astragalus stimule le système immunitaire de différentes façons, notamment en favorisant le développement de cellules souches en cellules immunitaires actives. Les polysaccharides de l’Astragalus induisent la production endogène d’interféron et potentialisent son efficacité. En réunissant des ingrédients qui luttent contre les radicaux libres et le stress oxydatif, stimulent le fonctionnement des mitochondries, préviennent et détruisent les liaisons croisées de la glycation, inhibent les molécules de l’inflammation et renforcent le système immunitaire, Daily Booster est une formulation idéale pour essayer de s’opposer à l’avancée du vieillissement et de ses effets. Daily Booster complète et synergise l’action de Daily 3® ou Nutra 6™ en apportant des nutriments anti-âge essentiels qu’il n’était pas possible d’inclure dans ces formulations pour des raisons de place ou de coût.

anti-age,antioxydant,anti-inflammatoire,adaptogenePanier.jpg

anti-age,antioxydant,anti-inflammatoire,adaptogene

 

04/12/2011

Catalase

0615.png

 

 

 

La catalase existe chez la plupart des êtres vivants. 
Sa principale fonction consiste à transformer le peroxyde d’hydrogène ou « eau oxygénée » en une molécule d’eau et une molécule d’oxygène gazeux, selon la réaction : H2O2 = 2H2O + O2 
Le peroxyde d’hydrogène est un sous-produit de nombreuses réactions métaboliques que la cellule doit absolument éliminer dès qu’il se forme. Son accumulation serait mortelle sans l’intervention de la catalase. 


¤ La catalase est une grosse protéine formée de quatre chaînes identiques d’acides aminés (il y en a plus de cinq cents) ; chaque chaîne est associée à un groupement chimique que l’on nomme « hème ». Cet « hème » est une molécule organique renfermant un atome de fer. 

¤ La catalase se rencontre chez tous les organismes aérobies, et plus particulièrement dans le navet, dans la plupart des racines de plantes, dans la levure, ainsi que dans le foie des animaux. 

¤ Jusqu’à ce jour, son usage classique était principalement réservé à la bactériologie pour identifier les bactéries par la mise en contact avec de l’eau oxygénée. Celle-ci produisait une effervescence due à un dégagement de dioxygène signant la présence d’une catalase. 

¤ Au cours de ces dernières années, d’importants travaux sur la catalase ont vu le jour et ont permis d’enrichir le champ de ses applications. 

¤ En particulier, grâce à son pouvoir manifeste de s’opposer à des réactions d’oxydation, qu’on peut illustrer en les comparant en image à celles de la rouille des métaux. C’est ce même phénomène qu’il faut éviter en utilisant la catalase pour que la membrane cellulaire et son ADN puissent êtres protégés. 

¤ L’expérimentation a été menée par des chercheurs de l’École de médecine de Washington qui ont soumis des souris génétiquement modifiées pour produire un surplus de catalase dans des endroits ciblés et spécifiques du corps, comme les cellules cytoplasmiques (le noyau nucléique où est stocké l’ADN). D'autres expériences, conduites avec certaines variétés de plantes, ont donné des résultats reproductibles au niveau des cellules mitochondriales.

¤ Les résultats ont montré à chaque fois que ces souris « enrichies » en catalase présentaient une longévité augmentée de 20 % en moyenne, alors que celles possédant des taux normaux de catalase dans le noyau nucléique ou le cytoplasme n’ont pas manifesté de changement notable de leur durée de vie. 

¤ D’autres études ont mis en évidence qu’un apport supplémentaire de catalase protégeait et renforçait le muscle cardiaque des sujets âgés. La catalase est également utilisée pour ralentir ou inverser le processus du blanchiment prématuré de la chevelure ou du système pileux, phénomène par lequel l’eau oxygénée ainsi que son potentiel oxydatif se trouvent neutralisés (voir Grey Hair Formula). 

¤ Il est probable que d’autres études viendront enrichir et élargir son domaine d’application. 

¤ Il semble dès à présent opportun de l’inclure dans un programme anti-âge, compte tenu de sa polyvalence et de son absence de toxicité.

 

anti-âgePanier.jpg

Écrit par Vitamines dans Enzymes | Tags : anti-âge |  Facebook

03/06/2011

Astragaloside IV

0603.png

 

 

L’astragaloside IV est extrait de la racine de l’astragale (Astragalus membranaceus), une plante qui tient une place particulièrement importante dans l’arsenal thérapeutique de la médecine traditionnelle chinoise. Elle est prescrite depuis des centaines d’années comme tonique et pour traiter un large éventail de maladies, pour prévenir l’affaiblissement des malades et les protéger contre les infections. La racine d’astragale contient, entre autres, une série de glycosides cycloartane dénommés astragalosides I à VII. L’astragaloside IV est celui qui a été le plus abondamment étudié dans des centres de recherche en Chine et en Europe.

¤ Ces recherches ont entre autres indiqué que l’extrait de racine d’astragale et l’astragaloside IV ont des propriétés :

• Immunostimulantes : leur action s’exerce par différentes voies, et notamment en

- augmentant le nombre de cellules souches dans la moelle épinière et les tissus lymphatiques et en favorisant leur développement en cellules immunitaires actives ; 

- stimulant la production d’immunoglobulines et les macrophages ; 

- favorisant l’activation des lymphocytes T et des cellules naturelles tueuses.• Anti-inflammatoires qui ont été montrées sur certains modèles animaux. Sur des souris, la capacité de l’astragaloside IV à atténuer la progression de l’inflammation des voies respiratoires en cas d’asthme chronique a été constatée. 

• Antibactériennes: elles ont été mises en évidence in vitro sur Shigella dysenteriae, Streptococcus haemolyticus, Diplococcus pneumoniae et Staphylococcus aureus. 

• Antivirales: ils inhibent la réplication de certains virus comme la coxsackie, responsable de myocardites. Chez l’animal et chez l’homme, ils induisent la production endogène d’interféron et potentialisent son activité sur les infections virales. 

• Antioxydantes: in vitro, l’astragale a inhibé de 40 % la peroxydation lipidique. Cette propriété explique en partie les effets cardioprotecteurs et neuroprotecteurs de l’astragale et de l’astragaloside IV. 

• Cardioprotectrices: des études ont mis en lumière des effets bénéfiques sur des sujets souffrant d’insuffisance cardiaque congestive ou d’angine de poitrine. Les extraits d’astragale ont une activité cardiotonique. 

• Neuroprotectives: la médecine traditionnelle chinoise utilise l’extrait de racine d’astragale pour traiter des maladies neurodégénératives. Une étude a montré la capacité de l’astragaloside IV à protéger les neurones dopaminergiques (la dégénérescence progressive des neurones dopaminergiques est à l’origine du développement de la maladie de Parkinson). 

• Protectrices contre la toxicité des chimiothérapies : L’extrait d’astragale renforce la résistance aux effets immunosuppresseurs des médicaments de chimiothérapie en incitant les macrophages à produire des interleukines 6 et des facteurs de nécrose tumorale. 

• Inhibitrices de la formation des AGEs (produits de glycation avancée) impliqués dans les complications neuropathiques des diabétiques.

Astragaloside, grâce à ses multiples propriétés et, en particulier, à ses capacités immunostimulantes, anti-inflammatoires, antioxydantes et antiglycation, est un supplément anti-âge incontournable. Ces propriétés exceptionnelles seraient dues à une capacité très particulière de l’astragaloside : celle d’activer la télomérase et ainsi, de ralentir le raccourcissement des télomères, allongeant par ce biais la durée de vie cellulaire. Le raccourcissement des télomères est, en effet, lié au vieillissement cellulaire et à l’apparition des maladies accompagnant le vieillissement.

Les télomères les plus courts ont été observés chez des octogénaires. Par ailleurs, chez des personnes âgées de 60 ans et plus, la probabilité de mourir d’une maladie infectieuse ou d’une crise cardiaque parait être beaucoup plus importante chez celles ayant les télomères les plus courts. D’autre part, des études ont montré qu’en stimulant la télomérase il est possible d’accroître de façon très importante la durée de vie des cellules.

immunostimulante,antibactérien,antivirale,antioxydant,anti-âge

Panier.jpg