20/10/2012

Lectin Flush

 

0629.png

 

S’alimenter peut et doit rester un plaisir. Mais qui peut se vanter de n’être jamais sujet à des allergies alimentaires comme au gluten, à certaines céréales, certains légumes et produits laitiers ?… Ou bien de ne jamais ressentir lassitude et fatigue après le repas, mal digérer, avoir des gaz, des ballonnements et prendre du poids sans aucune surconsommation apparente ?… 

 

¤ Tous ces phénomènes ont une cause commune : les lectines, des protéines qui se lient spécifiquement aux hydrates de carbone et qui sont à l’origine de la plupart des allergies alimentaires. La consommation d’aliments trop riches en lectines peut causer diarrhées, nausées et vomissements. Les lectines miment souvent l’insuline et donnent aux adipocytes un signal de stockage. Elles pourraient aussi induire une résistance à la leptine, une hormone qui régule les réserves de graisse.

En particulier : 

 

¤ Certaines lectines répandues, comme la gliadine, présente dans le gluten du blé (mais on la retrouve dans d’autres céréales), sont un facteur déclenchant de la cascade inflammatoire. D’autres lectines déséquilibrent la flore intestinale. Les lectines des pommes de terre et des tomates pourraient être à l’origine des douleurs arthritiques. La plupart des lectines stimulent la production nocive de polyamines dans l’intestin et réduisent dangereusement l’activité bénéfique des cellules tueuses naturelles (natural killer cells). 

 

¤ Les lectines se rencontrent dans quasiment toutes les formes de nourriture et sont, de ce fait, impossibles à éviter en totalité. Elles ne sont pas facilement détruites ni éliminées par les hautes températures et, de plus, elles ne sont pas digestibles. 

 

¤ Seuls notre génotype et notre groupe sanguin sont en mesure de déterminer à quel point nous sommes à la merci des lectines. Heureusement, celles-ci peuvent être éliminées du tube digestif par des substances qui ont la propriété de se lier à elles avant qu’elles attaquent leurs cibles :

• La N-acétylglucosamine (NAG) est le plus abondant des mucopolysaccharides de notre organisme, particulièrement présent dans le système digestif et les articulations. Il possède la singularité de chélater les lectines du blé qui sont à l’origine de l’hypersensibilité intestinale, permettant ainsi de se protéger du stress digestif qu’elles induisent. 

• L’extrait de pectine du Citrus aurantium est une source importante de fibres qui accroît la viscosité du tractus intestinal. Dans le grand intestin et le côlon, les microorganismes vont dégrader la pectine pour libérer les acides gras à chaîne courte à effet bénéfique prébiotique. 

• L’extrait de l’algue Fucus vesiculosus est riche en fucose qui s’attache aux levures et bactéries qui sont à la source de troubles digestifs. 

• Le D-mannose est un sucre bienfaisant qui a la particularité de s’accoler aux lectines de l’Escherichia coli pour les neutraliser et assurer le confort urinaire. 

• L’acide aminé L-glutamine est la principale source d’énergie des cellules de la muqueuse intestinale, à la fois pour leur maintenance et leur réparation. 

• La curcumine (sous forme de phytosomes, comme dans notre Bio-curcuma) permet d’endiguer spécifiquement l’inflammation de la sphère intestinale, à court et à long terme, grâce à sa haute biodisponibilité. 

• Les arabinogalactanes du Larix occidentalis sont une source importante de fibres à effet prébiotique. Leur principale indication est la protection du côlon : diverticulose, côlon irritable, mais aussi maladie de Crohn et colites ulcératives. 

• L’alginate de sodium est un gel de consistance fibreuse qui va entourer les lectines après leur liaison aux sucres pour les évacuer de l’organisme sans délai. Il prévient également le reflux acide stomacal et les brûlures œsophagiennes.

Lectin Flush est une arme préventive de première ligne pour tous ceux qui souffrent d’intolérance digestive incontrôlable et de déséquilibre pondéral inexpliqué, qu’elle contribuera à résoudre dans de nombreux cas.

 

allergie,intolérance digestive,crohn,gluten,lectinesPanier.jpg

 

08/06/2012

Bio-Quercétine

 0092.png

  ¤ La quercétine est un flavonoïde antioxydant utilisé depuis plus de trente ans pour renforcer la résistance aux allergies alimentaires et respiratoires. Ses effets biologiques s’expliquent principalement par son activité anti-oxydante, par une synergie spécifique avec la vitamine C ( quercétine et vitamine C se protègent et se régénèrent mutuellement) et par une activité anti-inflammatoire diversifiée et polyvalente.

 

Notamment :

* La quercétine inhibe les enzymes cyclo-oxygènase et lipo-oxygènase, ce qui réduit la production des principaux médiateurs inflammatoires : prostaglandines et leucotriènes. Ce large spectre d’activité permet de la recommander dans toutes les situations inflammatoires

* La quercétine inhibe la production d'histamine en stabilisant les basophiles et les mastocytes. L’histamine est directement responsable de la plupart des symptômes déplaisants associés aux allergies (éternuements, démangeaisons, etc.).

* La quercétine agit directement dans le tractus intestinal pour réduire les réactions aux allergènes alimentaires

* Une étude longitudinale sur 809 hommes suivis pendant 5 ans (Lancet, 23 octobre 1993 ; 342 : 1007-11) montre qu'une consommation élevée de quercétine réduit d'un tiers le risque cardio-vasculaire global. La quercétine a des effets anti-thrombotiques et vasodilatateurs démontrés.

* Le risque d’attaque cérébrale est inversement proportionnel à la prise de quercétine : ceux qui en consomment le moins ont un risque quatre fois plus élevé

* La quercétine protège les reins de la toxicité avérée de certains médicaments (cyclosporine)

* La quercétine améliore signicativement les symptômes de la prostatite et du syndrome chronique de douleur pelvienne

* L’activité anticancéreuse de la quercétine a fait l’objet de plusieurs études prometteuses

* Les bénéfices pour la santé de la quercétine ont longtemps été tempérés par sa médiocre absorption intestinale qui rendait nécessaire, pour en dériver des avantages, la prise quotidienne d’un nombre important de gélules. Une forme améliorée de quercétine, l’isoquercitrine (quercétine -3-0-glucoside) vient d’être isolée de la plante brésilienne Dimorphandra mollis et, grâce à la partie glucoside de la molécule, son absorption gastrointestinale vérifiée est de 5 à 20 fois meilleure. Le pic plasmatique est aussi atteint six fois plus rapidement qu’avec des formes de quercétine traditionnelles.

 

antioxydant,allergie,cerveau,prostate,cancer,anti-inflammatoirePagnier.jpg 

11/02/2012

Germanium organique

0175.png
 

 

 

Le Germanium organique (Ge-132), à ne pas confondre avec son homologue non organique utilisé dans l’industrie des semi-conducteurs, est un minéral trace que la croûte terrestre contient à la concentration relativement faible de 7 parts par million.

 Le Germanium organique a été particulièrement étudié au Japon après que le Dr. Kuzihiko Asai ait découvert que certaines plantes médicinales comme le ginseng, le shiitake, l’ail et la chlorella en contiennent des concentrations naturelles élevées, qui expliqueraient beaucoup de leurs propriétés thérapeutiques.

Les études menées par le Dr. Asai dans le cadre de l’institut qu’il a fondé pour développer l’usage du Ge-132 ont démontré l’efficacité de dosages de 100 à 300 mg par jour dans plusieurs pathologies : arthrite rhumatoïde, allergies alimentaires, hypercholestérolémie, Candida albicans, infections virales chroniques et cancer.

Le Germanium organique est aussi fréquemment utilisé au Japon pour contrôler la douleur. Le Germanium semble agir par plusieurs mécanismes :

il se lie à l’oxygène pour améliorer la respiration cellulaire.

Il a une activité antivirale et antifongique propre.

Il est capable d’activer les macrophages et les cellules tueuses naturelles (les fameuses Natural Killer Cells).

Il permet aussi, et peut être surtout, d’accroître la production naturelle d’interféron, et donc la prolifération des cellules génératrices d’anticorps.

La théorie prévalente parmi les chercheurs est que le Germanium organique agit principalement en stimulant les défenses naturelles de l’organisme. C’est aussi un produit sûr qui est entièrement excrété par l’organisme moins de 48 heures après son absorption.

 

arthrite,allergie,cholesterol,candida albicans,virus,cancer,antivirale,antifongiquePagnier.jpg