24/08/2014

Natural Estrogen

0100.png

 

 

Cette formulation, entièrement renouvelée pour tenir compte d'avancées importantes de la recherche, contient de nouveaux extraits de plantes aptes à soulager les symptômes de la ménopause en agissant sur le métabolisme et l'équilibre des œstrogènes. 

¤ L'extrait de gattilier (Vitex agnus castus) est un équilibrant hormonal. Stimulant la sécrétion de l'hormone lutéinisante (LH), il s'oppose à la libération d'hormone folliculostimulante (FSH) et permet d'augmenter le taux de progestérone en équilibrant le rapport œstrogène/progestérone. C'est une aide précieuse contre les bouffées de chaleur. 

¤ L'Estro G100™ est un mélange breveté d'extraits naturels d'herbes coréennes : l'angélique, le Phlomus (sok-dan) (réputé pour le confort physique qu'il apporte) et le Cynanchum (keon-jo-rong) ingrédient traditionnel du système nerveux et régulateur du sommeil. Une étude clinique vient de mesurer les effets de l'Estro G100™ sur les symptômes de la ménopause par mesure de l'index de Kupperman (KMI) qui évalue l'ensemble des désordres chez la femme durant cette période : une amélioration très significative, de plus de 50 %, a été constatée. 

¤ Le Lifenol™ est un nouvel extrait de houblon obtenu à partir des cônes des feuilles et doté d'un fort pouvoir phyto-œstrogénique. Son action est rapportée à sa teneur élevée et standardisée en prenylflavonoïdes. Deux études cliniques utilisant l'index de Kupperman ont démontré sa forte efficacité sur les symptômes de la ménopause dès 6 à 8 semaines de supplémentation. 

¤ HMR Lignan™ est un extrait d'épicéa de Norvège standardisé en 7-hydroxymatairesinol. C'est un précurseur des entérolactones qui miment les œstrogènes lorsque ceux-ci fluctuent, pendant la période climatérique. Ils aident aussi, de manière démontrée, à prévenir le cancer du sein et l'ostéoporose. 

¤ La vitamine D3 joue un rôle capital dans la préservation du métabolisme osseux qui est particulièrement affecté par la ménopause.

vitamines.gifpanier.jpg

12/08/2014

SAM-e

0396.png

 

 

 

 

La S-adénosyl-méthionine (SAM-e) est un composé naturellement présent dans l’organisme où elle favorise le processus de méthylation par lequel des groupes méthyle (un atome de carbone et trois d’hydrogène) sont transférés d’une molécule à une autre.

La méthylation est indispensable à de multiples processus enzymatiques et la SAM-e est le meilleur de tous les donneurs de méthyle.

De fait, la SAM-e a été soumise à des dizaines d’études cliniques incluant des milliers de patients. 
> la SAM-e intervient de manière critique dans la synthèse du tissu conjonctif, elle calme les douleurs articulaires, favorise la mobilité et protège le cartilage de la dégradation. En 2002, une agence gouvernementale américaine, l’Agency for Healthcare Research and Quality (AHRQ), a conclu que la SAM-e était 80 % plus efficace qu’un placebo pour soulager les douleurs associées à l’arthrose, et qu’elle était aussi efficace que les anti-inflammatoires non stéroïdiens (NSAIDS) pour la traiter. Les NSAIDS sont associés à des effets secondaires sérieux alors que la SAM-e, elle, a des effets bénéfiques qui s’étendent à tout l’organisme. 
> La SAM-e soutient la synthèse hépatique du glutathion, un antioxydant essentiel. Elle stimule la détoxication du foie et sa régénération. Elle a été utilisée dans le traitement des cirrhoses et pour faciliter le sevrage de l’alcool et d’autres drogues. 
> La SAM-e permet de traiter naturellement des dépressions sans effet secondaire, mieux et plus vite qu’avec des antidépresseurs. La SAM-e accroît simultanément le niveau de plusieurs neurotransmetteurs déficients chez les patients traités pour dépression. 
> La méthylation favorisée par la SAM-e est un élément-clé du processus de production d’énergie et permet notamment le recyclage de l’adénosine triphosphate (ATP). 
> La SAM-e intervient positivement dans les mécanismes du vieillissement en protégeant l’acide désoxyribonucléique (ADN) de la déméthylation. 
> La SAM-e pourrait aussi prévenir le vieillissement cérébral : dans une étude animale récente, la SAM-e a accru de 50 % le niveau du glutathion dans le cerveau et de 98 % le niveau de ses métabolites enzymatiques. Elle décroît de 46 % un marqueur de l’activité radicalaire et, en culture, de 55 % la peroxydation des lipides. 
> La SAM-e est un nutriment puissant et pluripotent qui peut changer la vie de ses utilisateurs, mais seulement lorsqu’elle est prise en quantité adéquate et sous la forme appropriée. Nous avons introduit la SAM-e en Europe en 1998 et bien que son prix ait maintenant diminué de plus de 70 %, la SAM-e reste un nutriment coûteux. Il faut savoir en effet que : 
> La SAM-e est une molécule chirale qui existe sous deux formes : un isomère actif (S, S), et un isomère inactif (R, S). Toutes les SAM-e contiennent ces deux isomères en différents pourcentages. Notre SAM-e contient 70 à 80 % de la forme (S, S), ce qui est le niveau le plus élevé disponible pour un produit de cette qualité (qualité pharmaceutique). Certains produits (trop) bon marché n’en contiennent que 47 % ou moins. 
> La SAM-e est une molécule hautement réactive et par conséquent très fragile, qui se dégrade très rapidement sous l’effet de la chaleur, de l’humidité ou des acides gastriques. En fait, une SAM-e mal conditionnée se dégrade en quelques heures, résultant en une totale absence d’activité biologique. Pour préserver la SAM-e de la chaleur et de l’humidité, il est indispensable de conditionner chaque comprimé sous double blister aluminium. Pour la préserver des acides gastriques, elle doit être revêtue d’un pelliculage gastrorésistant : les études pharmacocinétiques montrent que cela résulte en des niveaux sériques maximaux. Un tel conditionnement a un coût élevé mais il est tout simplement indispensable. 
> Notre SAM-e est obtenue naturellement, par fermentation microbiologique et sans aucun solvant. Elle est spécialement conditionnée pour assurer une stabilité et une activité biologique optimales.

 

articulations,foie,depression,neurotransmetteursPanier.jpg 

 

Écrit par Vitamines dans Acides aminés | Tags : articulations, foie, depression, neurotransmetteurs |  Facebook

Tribulus terrestris

 0271.png 

 

Le Tribulus terrestris est utilisé en Inde depuis des millénaires pour traiter les problèmes d'impuissance, de frigidité et de stérilité.

Les premières recherches cliniques modernes sur le Tribulus terrestris ont été conduites aux Instituts d'Endocrinologie et de Gynécologie de Bulgarie, et ont été confirmées par des études réalisées ultérieurement aux USA.

La supplémentation en Tribulus permet d'accroître de 30% la production de Testostérone et stimule ainsi la libido masculine. Une nette amélioration de la libido féminine a également été constatée. Une influence positive sur la qualité et la durée des érections, sur la spermatogenèse et sur l'ovulation existe également.

Les sportifs utilisent aussi le Tribulus terrestris pour accroître leur endurance et prendre de la masse musculaire.

 

muscles,libido,sportPagnier.jpg

Écrit par Vitamines dans Ayurveda | Tags : muscles, libido, sport |  Facebook