05/02/2012

Pyridoxamine

 0443.png

 

 

La pyridoxine est une vitamine hydrosoluble dite « essentielle », car l'organisme ne sait pas la fabriquer et ne la stocke pas : le corps doit donc la puiser chaque jour dans les aliments dans lesquels elle est présente sous différentes formes : pyridoxine, pyridoxal et pyridoxamine.

Sa forme active dans l'organisme est nommée pyridoxal-5-phosphate ou PLP. Elle joue un rôle de cofacteur dans un grand nombre de processus reliés au métabolisme des acides aminés et des protéines. Elle participe à la synthèse de certains anticorps, de l'hémoglobine et de certains neurotransmetteurs comme la sérotonine, la mélatonine, la dopamine et l'acide gamma-aminobutyrique.

Elle joue, à ce titre, un rôle important dans le maintien de l'équilibre psychique. Elle contribue à la bonne absorption de la vitamine B12 par l'organisme et à la production d'acide chlorhydrique.

Elle est aussi nécessaire à la production de la vitamine B3 ou niacine, à partir du tryptophane, un acide aminé. Et, comme la majorité des vitamines du groupe B, la vitamine B6 est essentielle à la production d'énergie à partir du glycogène musculaire (forme de stockage des sucres dans le muscle).

En collaboration avec la vitamine B9 (acide folique) et la vitamine B12, la vitamine B6contribue à prévenir la formation d'homocystéine, un acide aminé présent dans le sang. Une concentration élevée d'homocystéine est associée à un risque accru de maladies cardiovasculaires.

 

homocysteine,neurotransmetteurs,stressPagnier.jpg

Écrit par Vitamines dans Vitamines | Tags : homocysteine, neurotransmetteurs, stress |  Facebook

03/02/2012

Niacinamide

0438.png

 

La niacinamide, ou nicotinamide, est l’une des deux formes de vitamine B3, l’autre étant la niacine. La niacinamide est nécessaire à des centaines de réactions enzymatiques ; la recherche a montré ses effets bénéfiques dans l’arthrite, l’asthme, le diabète, les maladies cardio-vasculaires, le stress ou les accidents cérébro-vasculaires. 


¤ La niacinamide :

  • est connue depuis plus de 50 ans pour ses effets bénéfiques dans le traitement de l’arthrite. Elle améliore la mobilité des articulations et la sévérité de l’arthrite dans son ensemble, et permet de diminuer les doses de médicaments anti-inflammatoires ;
  • chez les diabétiques, retarde la disparition des cellules pancréatiques produisant l’insuline, prévient les dommages cellulaires et améliore la régénération, diminue les niveaux d’hémoglobine glyquée, améliore les paramètres de la glycémie. Elle améliore l’état de patients alcooliques souffrant de pancréatite chronique ;
  • est utilisée avec la niacine depuis 1940 pour traiter un certain nombre de maladies psychiatriques, en particulier, la schizophrénie ;
  • est employée dans le traitement de différentes maladies cutanées inflammatoires et de troubles de la pigmentation ;
  • diminue les effets psychologiques du stress et de l’anxiété ;
  • représente un traitement potentiel efficace pour les troubles comportementaux de l’adolescence ;
  • aide à stabiliser le ratio ATP/ADP dans le cerveau et, par suite, le niveau d’énergie.


¤ Des recherches sur les thérapies géniques ont également renforcé l’intérêt pour la niacinamide : un gène favorisant la longévité, le Sir2 (silent information regulator 2) produit une protéine, la Sir2p, qui allonge la durée de vie des cellules. Elle contrôle le rythme du vieillissement cellulaire en régulant la production des « déchets » génétiques dont l’accumulation détruit la cellule. Cette protéine est dépendante, pour son activité, de la présence intracellulaire de nicotinamide-adénine-dinucléotide (NAD). La supplémentation nutritionnelle en niacinamide permet d’accroître directement le niveau intracellulaire de NAD et donc l’activité de la protéine antiâge Sir2p. La niacinamide devient donc un outil de première génération de la thérapie génique antiâge.
¤ Ce nutriment sûr, efficace et peu coûteux constitue un élément incontournable de votre programme de prévention du vieillissement.

 

cerveau,articulations,diabete,peau,stressPagnier.jpg 

Écrit par Vitamines dans Vitamines | Tags : cerveau, articulations, diabete, peau, stress |  Facebook

05/11/2010

Vitamine E

0062.png

 

 

La vitamine E fait partie de la famille des vitamines liposolubles, comme les vitamines A, D et K. On les trouve plus particulièrement dans les huiles et les aliments naturellement gras. Contrairement aux vitamines hydrosolubles (vitamine C et le complexe B), elles sont emmagasinées dans nos graisses et dans le foie, d'où les risques d'intoxication si nous en consommons trop. L'intoxication est plus fréquente lorsque la consommation est due à la prise de suppléments vitaminiques qu'aux aliments.

La fonction principale de la vitamine E est son action antioxydante. Un antioxydant a pour but de protéger certains éléments biologiques de notre corps contre les molécules d'oxygène qui pourraient interférer dans des réactions biochimiques et modifier la structure de certains composés.

Par conséquent, elle permet de maintenir l'intégrité de nos membranes cellulaires et de régulariser les réactions biochimiques nécessitant de l'oxygène (ou oxydation).

De plus, comme les acides gras polyinsaturés et autres corps gras, comme la vitamine A) sont facilement dégradés et altérés par l'oxygène, la vitamine E favorisera le maintien de la structure de ces acides gras polyinsaturés.

D'ailleurs, les grands consommateurs d'huiles végétales doivent porter une attention particulière à leur consommation de vitamine E, même si la plupart de ces huiles en contiennent en plus ou moins grande quantité.  Source : Servicevie

 

antioxydantPagnier.jpg

Écrit par Vitamines dans Vitamines | Tags : antioxydant |  Facebook