13/06/2012

Lyc-O-Mato®

0310.png

 

Dès 1995, une étude d’une étude de 7 ans, portant sur 45.000 volontaires, démontrait que le lycopène réduit significativement le risque d’apparition du cancer de la prostate. 


En 1999, un article publié dans le Journal of the National Cancer Institute a passé en revue 72 études épidémiologiques et a examiné les liens existant entre le risque de cancer, la consommation de tomates, de produits à base de tomates et les niveaux sanguins de lycopène. 57 études faisaient état d’une relation inverse entre la consommation de tomates ou les niveaux sanguins de lycopène avec le risque de cancer sur différents sites anatomiques. 35 d’entre elles étaient statistiquement significatives.

Les preuves d’un effet bénéfique étaient les plus fortes pour les cancers de la prostate, des poumons et de l’estomac. Les données suggéraient également un effet bénéfique pour les cancers du pancréas, du colon et du rectum, de l’œsophage, de la cavité buccale, du sein et de l’utérus. 


Une autre étude présentée en avril 1999 à Philadelphie, au meeting de l’American Association for Cancer Research, indique que le lycopène pourrait ne pas avoir seulement un effet préventif mais, également, être utile dans le traitement du cancer de la prostate. 


Ce nouveau conditionnement permet à ceux qui doivent consommer beaucoup de lycopène pour remonter leurs niveaux plasmatiques, que ce soit à titre préventif ou curatif, de le faire d’une manière beaucoup plus économique. Le conditionnement en softgels garantit la biodisponibilité maximale de cet important nutriment liposoluble.

 

prostate,cancer,poumons,estomac,pancreasPanier.jpg

prostate,cancer,poumons,estomac,pancreas

Écrit par Vitamines dans Phytonutriments | Tags : prostate, cancer, poumons, estomac, pancreas |  Facebook

08/06/2012

Bio-Quercétine

 0092.png

  ¤ La quercétine est un flavonoïde antioxydant utilisé depuis plus de trente ans pour renforcer la résistance aux allergies alimentaires et respiratoires. Ses effets biologiques s’expliquent principalement par son activité anti-oxydante, par une synergie spécifique avec la vitamine C ( quercétine et vitamine C se protègent et se régénèrent mutuellement) et par une activité anti-inflammatoire diversifiée et polyvalente.

 

Notamment :

* La quercétine inhibe les enzymes cyclo-oxygènase et lipo-oxygènase, ce qui réduit la production des principaux médiateurs inflammatoires : prostaglandines et leucotriènes. Ce large spectre d’activité permet de la recommander dans toutes les situations inflammatoires

* La quercétine inhibe la production d'histamine en stabilisant les basophiles et les mastocytes. L’histamine est directement responsable de la plupart des symptômes déplaisants associés aux allergies (éternuements, démangeaisons, etc.).

* La quercétine agit directement dans le tractus intestinal pour réduire les réactions aux allergènes alimentaires

* Une étude longitudinale sur 809 hommes suivis pendant 5 ans (Lancet, 23 octobre 1993 ; 342 : 1007-11) montre qu'une consommation élevée de quercétine réduit d'un tiers le risque cardio-vasculaire global. La quercétine a des effets anti-thrombotiques et vasodilatateurs démontrés.

* Le risque d’attaque cérébrale est inversement proportionnel à la prise de quercétine : ceux qui en consomment le moins ont un risque quatre fois plus élevé

* La quercétine protège les reins de la toxicité avérée de certains médicaments (cyclosporine)

* La quercétine améliore signicativement les symptômes de la prostatite et du syndrome chronique de douleur pelvienne

* L’activité anticancéreuse de la quercétine a fait l’objet de plusieurs études prometteuses

* Les bénéfices pour la santé de la quercétine ont longtemps été tempérés par sa médiocre absorption intestinale qui rendait nécessaire, pour en dériver des avantages, la prise quotidienne d’un nombre important de gélules. Une forme améliorée de quercétine, l’isoquercitrine (quercétine -3-0-glucoside) vient d’être isolée de la plante brésilienne Dimorphandra mollis et, grâce à la partie glucoside de la molécule, son absorption gastrointestinale vérifiée est de 5 à 20 fois meilleure. Le pic plasmatique est aussi atteint six fois plus rapidement qu’avec des formes de quercétine traditionnelles.

 

antioxydant,allergie,cerveau,prostate,cancer,anti-inflammatoirePagnier.jpg 

29/01/2012

Magnolia officinalis

0393.png

 

 

 

L’extrait de Magnolia officinalis appartient à la pharmacopée chinoise depuis vingt siècles. Mais ce sont des études récentes qui ont permis de mettre en lumière les remarquables bénéfices pour la santé de deux des composants du Magnolia, l’honokiol et le magnoliol :

¤ ils calment l’anxiété et le stress sans provoquer l’assoupissement. L’honokiol exerce un effet anti-anxiété alors que le magnoliol est plutôt antidépresseur, une combinaison d’une plaisante complémentarité. Dans une étude animale, le honokiol a été comparé au diazépam (un antianxyolitique connu) et il a montré une efficacité similaire, mais sans les effets secondaires sédatifs du médicament, et sans créer d’accoutumance ;

¤ magnoliol et honokiol modulent positivement l’activité de plusieurs neurotransmetteurs et contribuent à normaliser et à protéger la fonctionnalité cérébrale ;

¤ honokiol et magnoliol sont deux antioxydants puissants (jusqu’à 1 000 fois plus puissant, in vitro, que l’alpha tocophérol pour inhiber la péroxydation des lipides).

D’autres études montrent qu’ils protègent les mitochondries des dommages radicalaires dans le foie, le cœur et le cerveau des animaux de laboratoire ; plusieurs études montrent que l’extrait de Magnolia inhibe la prolifération de plusieurs types de cellules cancéreuses, qu’il pouvait être un traitement palliatif utile pour les leucémies et qu’il exerçait aussi une activité antiangiogénique significative, contribuant à priver les tumeurs d’apport sanguin ; d’autres études, enfin, montrent une efficacité de l’extrait de Magnolia dans une variété de pathologies comme les infections septiques fréquentes en milieu hospitalier, le traitement de l’inflammation et de la douleur, la prévention et le contrôle de l’asthme, les pathologies fongiques et bactériennes.

L’extrait de Magnolia est un phytonutriment relativement peu coûteux, utilisé en toute sécurité depuis deux mille ans en médecine traditionnelle chinoise. Des études récentes confirment son efficacité dans une remarquable variété de pathologies. Nous avons choisi un produit standardisé pour contenir 90 % d’honokiol et de magnoliol afin de garantir une teneur élevée en principes actifs.

 

stress,anxiete,neurotransmetteurs,cerveau,adaptogene,antidepresseur,antioxydantPagnier.jpg