07/08/2011

Kre-Alkalyn® & Glutamine-AKG

0602.png

 

 

 

 

Les propriétés et les avantages de la créatine sont bien connus.

Ce produit continue d’être très largement utilisé par les sportifs du monde entier. Cette nouvelle forme avancée de créatine décuple son absorption et permet d’éviter les inconvénients (mauvais goût et troubles gastriques) associés à l’utilisation de créatine monohydrate. La prise de quatre gélules quotidiennes est beaucoup plus simple et tolérée que celle de quantités importantes de poudres. 

 

¤ La créatine kre alcalyn que nous présentons, et qui fait l’objet d’un brevet, est une forme tamponnée de créatine, de pH basique supérieur à 7, qui ne se convertit pas en créatinine, responsable de l’irritation du système rénal lorsqu’il s’agit d’atteindre le niveau musculaire. 

¤ La créatine kre alcalyn a été découverte par le chercheur Jeff Golini auquel nous devons l’acide alpha kéto-glutarate, qui est un précurseur de l’oxyde nitrique. 

¤ Contrairement à la créatine transformée à 90 % en créatinine une fois mise en milieu liquide, et qui est un déchet non nécessaire, la créatine kre alcalyn (CKA en abrégé) demeure stable en totalité, ce qui lui confère une activité estimée dix fois supérieure à celle de la créatine. Il a été montré, en particulier chez les sportifs, que la CKA augmente la forme et les performances physiques, sans provoquer d’effets secondaires (comme les ballonnements, les maux d’estomac, la rétention d’eau), grâce à l’accroissement de la force musculaire et du taux d’oxyde nitrique circulant. De ce fait, la CKA permet un entraînement plus intensif et prolongé. 

 ¤ La CKA est adaptée à tous les types de sports exigeant un travail musculaire intensif, qu’il s’agisse aussi bien du bodybuilding que des sports de combat ou d’athlétisme. En résumé, la CKA : 

• augmente l’énergie en agissant comme « transporteur » ; 

• augmente le support immunitaire ; 

• contribue au développement musculaire ; 

• aide à la récupération après un effort soutenu. 

 Pourquoi son association avec la glutamine AKG ? 

¤ Il est démontré que lors d’entraînements intensifs ou encore lors du stress en compétition, le niveau de glutamine produit par notre corps se ralentit et diminue notablement. Or, cet acide aminé est nécessaire à la performance ainsi qu’à la récupération. 

¤ La glutamine AKG, qui en est le précurseur, est aisément assimilable par le muscle dont elle favorise la synthèse protéique qui se trouverait entravée ou ralentie lors d’efforts musculaires répétés. 

¤ La glutamine AKG est par ailleurs un médiateur de l’hormone de croissance et donc un stimulant aidant à la perte de la masse graisseuse, qui se trouve souvent en excès et qu’il est souhaitable d’éliminer. 

L’association de nos deux composants réalise une potentialisation naturelle et efficace pour tout travail musculaire et de lutte contre le stress, en particulier celui lié à la compétition ou lors d’un entraînement musculaire intensif.

 

Panier.jpg

sport,muscles,endurance,energie,stress

Écrit par Vitamines dans Complexes synergiques | Tags : sport, muscles, endurance, energie, stress |  Facebook

03/06/2011

Astragaloside IV

0603.png

 

 

L’astragaloside IV est extrait de la racine de l’astragale (Astragalus membranaceus), une plante qui tient une place particulièrement importante dans l’arsenal thérapeutique de la médecine traditionnelle chinoise. Elle est prescrite depuis des centaines d’années comme tonique et pour traiter un large éventail de maladies, pour prévenir l’affaiblissement des malades et les protéger contre les infections. La racine d’astragale contient, entre autres, une série de glycosides cycloartane dénommés astragalosides I à VII. L’astragaloside IV est celui qui a été le plus abondamment étudié dans des centres de recherche en Chine et en Europe.

¤ Ces recherches ont entre autres indiqué que l’extrait de racine d’astragale et l’astragaloside IV ont des propriétés :

• Immunostimulantes : leur action s’exerce par différentes voies, et notamment en

- augmentant le nombre de cellules souches dans la moelle épinière et les tissus lymphatiques et en favorisant leur développement en cellules immunitaires actives ; 

- stimulant la production d’immunoglobulines et les macrophages ; 

- favorisant l’activation des lymphocytes T et des cellules naturelles tueuses.• Anti-inflammatoires qui ont été montrées sur certains modèles animaux. Sur des souris, la capacité de l’astragaloside IV à atténuer la progression de l’inflammation des voies respiratoires en cas d’asthme chronique a été constatée. 

• Antibactériennes: elles ont été mises en évidence in vitro sur Shigella dysenteriae, Streptococcus haemolyticus, Diplococcus pneumoniae et Staphylococcus aureus. 

• Antivirales: ils inhibent la réplication de certains virus comme la coxsackie, responsable de myocardites. Chez l’animal et chez l’homme, ils induisent la production endogène d’interféron et potentialisent son activité sur les infections virales. 

• Antioxydantes: in vitro, l’astragale a inhibé de 40 % la peroxydation lipidique. Cette propriété explique en partie les effets cardioprotecteurs et neuroprotecteurs de l’astragale et de l’astragaloside IV. 

• Cardioprotectrices: des études ont mis en lumière des effets bénéfiques sur des sujets souffrant d’insuffisance cardiaque congestive ou d’angine de poitrine. Les extraits d’astragale ont une activité cardiotonique. 

• Neuroprotectives: la médecine traditionnelle chinoise utilise l’extrait de racine d’astragale pour traiter des maladies neurodégénératives. Une étude a montré la capacité de l’astragaloside IV à protéger les neurones dopaminergiques (la dégénérescence progressive des neurones dopaminergiques est à l’origine du développement de la maladie de Parkinson). 

• Protectrices contre la toxicité des chimiothérapies : L’extrait d’astragale renforce la résistance aux effets immunosuppresseurs des médicaments de chimiothérapie en incitant les macrophages à produire des interleukines 6 et des facteurs de nécrose tumorale. 

• Inhibitrices de la formation des AGEs (produits de glycation avancée) impliqués dans les complications neuropathiques des diabétiques.

Astragaloside, grâce à ses multiples propriétés et, en particulier, à ses capacités immunostimulantes, anti-inflammatoires, antioxydantes et antiglycation, est un supplément anti-âge incontournable. Ces propriétés exceptionnelles seraient dues à une capacité très particulière de l’astragaloside : celle d’activer la télomérase et ainsi, de ralentir le raccourcissement des télomères, allongeant par ce biais la durée de vie cellulaire. Le raccourcissement des télomères est, en effet, lié au vieillissement cellulaire et à l’apparition des maladies accompagnant le vieillissement.

Les télomères les plus courts ont été observés chez des octogénaires. Par ailleurs, chez des personnes âgées de 60 ans et plus, la probabilité de mourir d’une maladie infectieuse ou d’une crise cardiaque parait être beaucoup plus importante chez celles ayant les télomères les plus courts. D’autre part, des études ont montré qu’en stimulant la télomérase il est possible d’accroître de façon très importante la durée de vie des cellules.

immunostimulante,antibactérien,antivirale,antioxydant,anti-âge

Panier.jpg

 

 

05/12/2010

VisualPro®

Le meilleur de la phytothérapie!
Maca, Tribulus, Garcinia, Griffonia, Spiruline etc.

VV10_visualpro.jpg

 

 

 

 

Visual Pro est une synergie d'anti-oxydants idéale pour la santé des yeux et l'amélioration de la vision, notamment à l'occasion d'efforts visuels soutenus.

 

 

 

La lutéine et la zéaxanthine sont des anti-oxydants particulièrement actifs au niveau de la macula de la rétine, où elles préviennent les troubles visuels liés à l'âge.

Quant aux myrtilles, elles recèlent de précieux anthocyansosides : ces antioxydants agissent sur la circulation sanguine oculaire et préviennent notamment cataracte, glaucome, et autres dégénérescences oculaires...

Enfin, la vitamine A améliore la vision nocturne, favorise l'adaptation à l´obscurité ainsi que la restauration rapide de la vision après un éblouissement.

 

yeux,vision,troubles visuels,cataracte,glaucomePagnier.jpg