30/09/2012

Super Curcuma

 

 

0630.png

 

 

La racine de curcuma possède des propriétés connues de longue date en médecine ayurvédique et asiatique. En Occident, on l’utilise comme supplément nutritionnel pour ses propriétés anti-inflammatoires et sa capacité à neutraliser les radicaux libres responsables de la peroxydation lipidique et des lésions oxydatives sur l’ADN. Les curcuminoïdes soutiennent également la détoxication hépatique au moyen de l’induction de la glutathion S-transférase et de l’inhibition du cytochrome P450. 

 

¤ Malgré ses qualités, la curcumine est assez mal absorbée et il faudrait en consommer d’importantes quantités pour en obtenir réellement les avantages. Ce nouvel extrait augmente drastiquement sa biodisponibilité et permet de se contenter de quantités beaucoup plus limitées. Les phytosomes sont des extraits végétaux complexés avec des phospholipides, qui possèdent la propriété de délivrer les principes actifs de la substance plus complètement et avec davantage de biodisponibilité que ne le ferait la substance végétale simple. Le complexe phytosomique associe le curcuma à la phophatidylcholine, un élément essentiel de la membrane des cellules. On obtient ainsi un « bio-curcuma » dont la biodisponibilité est vingt-neuf fois plus élevée que celle du simple extrait et qui pénètre les cellules par affinité. 

 

¤ Les avantages et propriétés du curcuma sont ainsi multipliés, en particulier :

• l’action protectrice générale et spécifique sur le système immunitaire est renforcée ;

• l’action anti-inflammatoire dans la sphère gastro-intestinale et hépatique est significativement accrue ; 

• l’action anti-inflammatoire dans l’ensemble ostéo-articulaire entraîne une nette amélioration des paramètres biomécaniques.

Cette nouvelle forme pharmacologique d’un produit ancien et peu coûteux possède une efficacité préventive de premier ordre et une efficace clinique démontrée à des dosages significativement plus bas que ceux nécessaires avec de la curcumine non complexée.

 

Panier.jpg

 systeme immunitaire,anti-inflammatoire,foie,intestins,articulations

08/06/2012

Neem Extract

0232.png

 

Le Neem est un arbre indien qui suscite un grand intérêt dans le monde et qui a fait l’objet de trois conférences internationales en 10 ans

 

 

 

 

 

(voir à ce sujetwww.neemfoundation.org). 
Le Mahatma Gandhi était l'un des partisans les plus convaincus des bienfaits du Neem : il conduisait la prière sous un Neem et consommait quotidiennement un chutney de feuilles de Neem. Pour la petite histoire, l’Office Européen des Brevets vient enfin, après une longue procédure engagée par l’Inde, d’annuler les brevets enregistrés par la multinationale W.R. Grace qui empêchait jusqu’ici les Indiens de disposer librement des ressources du Neem, portant ainsi un coup fatal à la bio piraterie organisée par l’industrie pharmaceutique (plus de 70 «brevets» avaient été déposés pour monopoliser le Neem et ses applications en matière de santé). La tradition ayurvédique, confortée par la science moderne, montre que : 

1) le Neem, qui « purifie le sang » et détoxique l'organisme est utilisé pour maintenir la santé de la peau et notamment dans le traitement de l’eczéma, du pied d’athlète, du candida et de l’acné 

2) Il a une activité antibactérienne sur le staphylocoque doré, une source courante d’empoisonnements alimentaires et d’infections urinaires, ou la salmonelle. Une concentration de 0,2 % de Neem produit le même effet antibactérien que la pénicilline G.


3) Il a un effet antiviral sur la variole, l’hépatite B et l’herpès 

4) Ses propriétés antiseptiques aident à prévenir les maladies parodontales (il est d’usage courant dans les dentifrices) 

5) Il a une activité anti-inflammatoire comparable à celle de l’aspirine (par inhibition des prostaglandines) 

6) Il exerce une activité immuno-modulatrice sur les lymphocytes Th-1 et il est considéré comme un puissant stimulant du système immunitaire 

7) Il a un effet hypoglycémiant puissant, utile à la fois chez les diabétiques de type 1 (insulinodépendants) et de type 2 (diabète dit «gras»), par des mécanismes encore non élucidés 

8) Il a un effet hypotenseur significatif et dose dépendant constaté dans des études animales sur des cochons d’Inde et des lapins

 

vitamines.gifPagnier.jpg

Écrit par Vitamines dans Ayurveda |  Facebook

04/01/2012

Mucuna Pruriens

0295.png


 

L’Ayurveda est sans doute le plus ancien système médical au monde et c’est la seule médecine traditionnelle qui soit fondée sur des principes scientifiques.
Les premiers usages de l’herbe Mucuna pruriens en médecine ayurvédique remontent à plus de 4500 ans. En fait, Mucuna pruriens a certainement un profil biochimique fascinant et contient une multitude de principes actifs intéressants dont la nicotine, la sérotonine et surtout la l-dopa (ou l-dihydroxyphénylalanine) qui est le principal précurseur du neurotransmetteur dopamine et qui a été isolée par des scientifiques indiens en 1936.
Lorsque les neurones qui produisent la dopamine sont atteints par la maladie de Parkinson, les effets sur l’organisme sont : tremblements incontrôlables, raideur musculaire, troubles de l’élocution, de l’écriture et de l’équilibre, lenteur des mouvements. Des carences subcliniques en dopamine se rencontrent fréquemment dans les états dépressifs et les troubles du désir sexuel.
La dopamine est considérée comme le neurotransmetteur du bien être, qui est produit par le cerveau quand celui-ci veut « se faire plaisir » ou accorder une « récompense » à l’organisme. C’est aussi un intermédiaire dans la production de norépinéphrine (ou noradrénaline, neurotransmetteur de l’éveil) et un stimulant efficace de la production d’hormone de croissance.

● Dans une étude comparative menée sur des modèles animaux de la maladie de Parkinson, et à quantité de principe actif égale, un extrait de Mucuna pruriens s’est montré deux à trois fois supérieur à la l-dopa synthétique, suggérant ainsi que c’est le profil biochimique global de l’herbe et non le seul principe actif qui est de nature à accroître significativement son efficacité sur les symptômes de la maladie. D’autres études humaines ont montré des bénéfices neurologiques importants avec une excellente tolérance et une quasi-absencee d’effets secondaires, contrairement à ce qui arrive avec la l-dopa de synthèse.
● La prise concomitante d’un extrait de l’herbe Tribulus terrestris est de nature à accroître la quantité de l-dopa qui atteint le cerveau. En effet, le Tribulus contient un inhibiteur léger de la monoamine oxydase, une enzyme qui dégrade la dopamine. Cette manière naturelle d’améliorer les effets de la prise de Mucuna pruriens est connue des médecins ayurvédiques depuis plus de 1000 ans.
● La prise d’un extrait de Mucuna pruriens standardisé en l-dopa stimule la sécrétion d’hormone de croissance (Hgh) par la glande pituitaire. L’hormone de croissance est certainement la plus puissante des hormones anti-âge : elle favorise la prise de masse musculaire et défavorise l’accumulation de masse graisseuse, améliore endurance et niveau d’énergie, accroît la sensation de bien être et exerce une influence positive sur bien d’autres aspects de la santé encore.
● Parmi les autres utilisations de Mucuna pruriens en médecine ayurvédique : pour rétablir la libido à un niveau satisfaisant (en combinaison avec Tribulus terrestris) en accroissant le niveau de testostérone (effet démontré lors d’une étude contrôlée) et celui de dopamine, dans les cas de stérilité masculine et féminine (accroît le nombre de spermatozoïdes et favorise l’ovulation), pour améliorer la vivacité d’esprit, la coordination motrice et lutter contre les états apathiques.

 

 

neurotransmetteurs,tonus,depression,muscles,libidoPagnier.jpg

Écrit par Vitamines dans Ayurveda | Tags : neurotransmetteurs, tonus, depression, muscles, libido |  Facebook