24/04/2013

Sélénium

 0502.png

 

 

Le sélénium est un oligoélément indispensable au corps humain. Il est présent à l'état de traces dans les aliments. On utilise différentes techniques pour vérifier sa présence dans l'organisme, comme l'analyse de sang et des cheveux, mais dans plusieurs études épidémiologiques, les chercheurs ont plutôt vérifié la teneur en sélénium  des ongles des sujets, une mesure considérée fiable pour évaluer l'apport en sélénium à long terme. Il est absorbé au niveau du tube digestif et principalement éliminé dans l'urine.

Comme la plupart des oligoéléments, il joue un rôle-clé dans l'ensemble de l'organisme. Bien qu'on n'ait pas encore totalement élucidé son mode d'action, voici les propriétés qu'on lui prête.

Antioxydant. Au niveau intracellulaire, il permet à l'organisme de produire la glutathion-peroxydase. Celle-ci travaille de concert avec la vitamine E pour protéger les membranes cellulaires contre l'oxydation provoquée par les radicaux libres, des substances impliquées dans le vieillissement, l'apparition de certains types de cancer, de maladies cardiovasculaires ainsi que dans la formation des cataractes.
L'effet antioxydant du  sélénium agit aussi en cas d'inflammation arthritique. Au cours d'une étude récente, on a constaté un effet positif sur des sujets souffrant d'inflammation systémique grave.4

Métabolisme de la glande thyroïde. Une carence en sélénium nuit à la production d'hormones thyroïdiennes.

Immunomodulateur. Le sélénium est essentiel au bon fonctionnement du système immunitaire. Il freinerait la reproduction de cellules virales, ce qui le rend utile en cas d'hépatites et de SIDA (chez les personnes atteintes de SIDA, le taux de sélénium dans le sang diminue beaucoup) notamment. Selon une étude parue en juin 2001 dans Federation of American Societies for Experimental Biology, des souris carencées en sélénium ayant reçu le virus de la grippe ont eu des infections plus graves et plus longues que leurs consoeurs non carencées. De plus, les chercheurs ont constaté que le virus prélevé sur les souris carencées avait muté plus fréquemment, ce qui indique que des déficiences spécifiques pourraient contribuer à l'apparition de souches virales capables de propager l'épidémie.

Système reproducteur masculin. Il agit particulièrement au chapitre de l'intégrité des spermatozoïdes et du métabolisme de la testostérone.

Détoxiquant. Le sélénium semble avoir la capacité de se lier à certains métaux lourds toxiques comme l'arsenic, le plomb, le mercure et le cadmium et aiderait donc notre organisme à l'éliminer par le biais de l'urine.

Système nerveux. Le sélénium intervient dans la synthèse des cellules nerveuses; sa carence peut provoquer une dépression, de la fatigue, de l'anxiété, etc.

Système musculaire. Une carence en sélénium provoque une faiblesse généralisée.

Antifongique, antipelliculaire et régulateur de la séborrhée du cuir chevelu en usage externe. Le sélénium fait partie des ingrédients de certains shampoings traitant ces troubles cutanés.

Source : Passeport Santé

antioxydantPagnier.jpg

Écrit par Vitamines dans Oligoéléments | Tags : antioxydant |  Facebook

Ubiquinol

0479.png

 

 

L’ubiquinol est la forme réduite de la co-enzyme Q10, dotée de fortes propriétés antioxydantes. Elle a une biodisponibilité beaucoup plus importante que l’ubiquinone, la seule forme que l’on trouvait jusqu’à présent dans les suppléments nutritionnels.

¤ Après sa prise par voie orale, la majeure partie de l’ubiquinone, la forme courante de la CoQ10 disponible dans les suppléments nutritionnels, est réduite en ubiquinol .

La recherche montre que c’est sous cette forme que la CoQ10 est la plus efficace pour neutraliser les radicaux libres et augmenter la capacité de production d’énergie dans les mitochondries.

L’ubiquinol représente plus de 80 % de la CoQ10 totale dans le plasma sanguin, l’intestin et le foie d’un homme en bonne santé. Avec les années, la production de CoQ10 par l’organisme diminue et la conversion de l’ubiquinone en ubiquinol se fait moins bien.

¤ Les études montrent que l’ubiquinol :

• est absorbée beaucoup plus efficacement par l’organisme que l’ubiquinone et qu’elle y reste à un niveau élevé pendant beaucoup plus longtemps : - 150 mg d’ubiquinol permettent d’obtenir une concentration sanguine de 3,96 mcg/ml alors qu’il faut 1 200 mg d’ubiquinone pour atteindre un résultat similaire, - lorsque l’on compare, 8 heures après, les concentrations sanguines de CoQ10 induites par l’absorption de 100 mg d’ubiquinol et 100 mg d’ubiquinone, on observe qu’elles sont 3,75 fois plus élevées avec la prise d’ubiquinol ;

• la présence de deux groupes hydroxyles sur l’ubiquinol explique qu’elle soit plus hydrophile et donc mieux assimilable que l’ubiquinone. Ils autorisent des liaisons plus solides avec l’eau, facilitant son absorption dans la circulation sanguine. Cela lui permet également de s’accumuler plus facilement dans les mitochondries, les protégeant ainsi plus efficacement du stress oxydant et stimulant davantage la production d’énergie ;

• retarde plus efficacement que l’ubiquinone les processus de vieillissement. Des animaux d’âge mûr recevant de l’ubiquinol vieillissent 51 % plus lentement que ceux sous placebo et 40 % moins vite que ceux recevant de l’ubiquinone. Sa capacité à rester à des niveaux constamment élevés dans la circulation sanguine pourrait expliquer cette action antiâge particulièrement performante ;

• lorsque l’on compare les effets antifatigue des deux formes de CoQ10, l’ubiquinol se montre beaucoup plus efficace. Le temps de course de rats âgés est augmenté de 60 % par l’ubiquinone et de 150 % par l’ubiquinol ;

• les niveaux d’ubiquinol sont plus faibles chez des personnes malades que chez des sujets en bonne santé ;

• ainsi, les diabétiques souffrent d’un stress oxydant, de plus en plus important au fur et à mesure que la journée s’écoule. Dans le même temps, les niveaux d’ubiquinol diminuent plus rapidement que ceux de l’ubiquinone ; des sujets diabétiques ont généralement 75 % moins d’ubiquinol que des sujets en bonne santé ;

• de même, chez des personnes souffrant de maladies hépatiques, comme une cirrhose ou une hépatite, un stress oxydant élevé est observé avec en parallèle des niveaux d’ubiquinol faibles tandis que ceux d’ubiquinone se maintiennent.

L’ubiquinol est essentielle au maintien d’une production saine d’énergie, à l’homéostasie, à la croissance cellulaire et à beaucoup d’autres fonctions biologiques. Mais toutes les formes de CoQ10 sont actives et ont chacune un rôle spécifique dans des zones ciblées. L’idébénone, un analogue de la CoQ10, apporte, elle, une puissante protection antioxydante en situation d’hypoxie, alors que dans de telles conditions la CoQ10 se révèle inefficace.

 

antioxydant,antifatigue,diabete,hepatite,homeostasie,cholesterol,coeur,cerveauPagnier.jpg

Paba

 0439.png

 

 

L’acide para-amino-benzoïque (PABA) est un cofacteur hydrosoluble naturel des vitamines du groupe B. C’est un antioxydant capable de neutraliser l’oxygène singulet et de bloquer les effets néfastes des rayons ultraviolets.

À des doses allant de 0,5 à 3 g quotidiens, le PABA :

* semble ralentir et même, dans certaines circonstances, inverser les liaisons croisées dans les protéines de structure des tissus conjonctifs comme le collagène. Dans ce dernier, les phénomènes de glycation responsables de ces liaisons croisées semblent jouer un rôle primordial dans le développement de maladies fibreuses, comme la maladie de La Peyronnie, la contracture de Dupuytren ou la sclérodermie. Il en est de même pour des maladies cutanées comme la dermatite herpétiforme ou le vitiligo. Dans tous ces cas, l’utilisation du PABA a montré des effets bénéfiques ;

* comme antioxydant, apporte une protection contre des polluants atmosphériques comme la fumée de cigarette ou l’ozone qui endommagent les membranes et structures cellulaires en créant un stress oxydant ;

* favorise la fluidité des membranes cellulaires ;

* renforce la souplesse des articulations ;

* restaure leur couleur initiale aux cheveux blancs dans 10 à 25 % des cas.

 

articulations,antioxydant,peau,cheveuxPagnier.jpg

Écrit par Vitamines dans Vitamines | Tags : articulations, antioxydant, peau, cheveux |  Facebook