24/10/2012

Ester C

0354.png
Forme non acide et quatre fois mieux absorbée de vitamine C.

Ester C® est une forme exceptionnelle de vitamine C brevetée depuis 1989.

Ester C® contient des métabolites naturels non acides de la vitamine C qui améliorent son absorption puis sa rétention par l'organisme, permettant ainsi d'apporter jusqu'à quatre fois plus d'acide ascorbique dans les tissus qui l'utilisent.

Ester C® est bien tolérée par l'estomac et ne provoque pas d'acidités.

La vitamine C est indispensable pour prévenir les maladies et optimiser la santé. Elle renforce le système immunitaire, est essentielle pour former et maintenir le collagène (le ciment intercellulaire qui fait tenir les tissus ensemble) et elle est vitale pour la santé des os, des dents et des vaisseaux sanguins. Elle est indispensable à la cicatrisation et c’est un antioxydant très important.

Contrairement aux vitamines liposolubles A, D, E et K la vitamine C est hydrosoluble et l’organisme ne la stocke que quelques heures : cela signifie qu’il faut en prendre fréquemment (de une à trois fois par jour) pour maintenir un niveau optimal dans l’organisme. Aucun effet adverse n’a été observé dans des études contrôlées même lorsque des doses élevées sont administrées pendant plusieurs années.

 

antioxydant,systeme immunitaire,os,cicatrisation,collagenePagnier.jpg 

Écrit par Vitamines dans Vitamines | Tags : antioxydant, systeme immunitaire, os, cicatrisation, collagene |  Facebook

20/10/2012

Lectin Flush

 

0629.png

 

S’alimenter peut et doit rester un plaisir. Mais qui peut se vanter de n’être jamais sujet à des allergies alimentaires comme au gluten, à certaines céréales, certains légumes et produits laitiers ?… Ou bien de ne jamais ressentir lassitude et fatigue après le repas, mal digérer, avoir des gaz, des ballonnements et prendre du poids sans aucune surconsommation apparente ?… 

 

¤ Tous ces phénomènes ont une cause commune : les lectines, des protéines qui se lient spécifiquement aux hydrates de carbone et qui sont à l’origine de la plupart des allergies alimentaires. La consommation d’aliments trop riches en lectines peut causer diarrhées, nausées et vomissements. Les lectines miment souvent l’insuline et donnent aux adipocytes un signal de stockage. Elles pourraient aussi induire une résistance à la leptine, une hormone qui régule les réserves de graisse.

En particulier : 

 

¤ Certaines lectines répandues, comme la gliadine, présente dans le gluten du blé (mais on la retrouve dans d’autres céréales), sont un facteur déclenchant de la cascade inflammatoire. D’autres lectines déséquilibrent la flore intestinale. Les lectines des pommes de terre et des tomates pourraient être à l’origine des douleurs arthritiques. La plupart des lectines stimulent la production nocive de polyamines dans l’intestin et réduisent dangereusement l’activité bénéfique des cellules tueuses naturelles (natural killer cells). 

 

¤ Les lectines se rencontrent dans quasiment toutes les formes de nourriture et sont, de ce fait, impossibles à éviter en totalité. Elles ne sont pas facilement détruites ni éliminées par les hautes températures et, de plus, elles ne sont pas digestibles. 

 

¤ Seuls notre génotype et notre groupe sanguin sont en mesure de déterminer à quel point nous sommes à la merci des lectines. Heureusement, celles-ci peuvent être éliminées du tube digestif par des substances qui ont la propriété de se lier à elles avant qu’elles attaquent leurs cibles :

• La N-acétylglucosamine (NAG) est le plus abondant des mucopolysaccharides de notre organisme, particulièrement présent dans le système digestif et les articulations. Il possède la singularité de chélater les lectines du blé qui sont à l’origine de l’hypersensibilité intestinale, permettant ainsi de se protéger du stress digestif qu’elles induisent. 

• L’extrait de pectine du Citrus aurantium est une source importante de fibres qui accroît la viscosité du tractus intestinal. Dans le grand intestin et le côlon, les microorganismes vont dégrader la pectine pour libérer les acides gras à chaîne courte à effet bénéfique prébiotique. 

• L’extrait de l’algue Fucus vesiculosus est riche en fucose qui s’attache aux levures et bactéries qui sont à la source de troubles digestifs. 

• Le D-mannose est un sucre bienfaisant qui a la particularité de s’accoler aux lectines de l’Escherichia coli pour les neutraliser et assurer le confort urinaire. 

• L’acide aminé L-glutamine est la principale source d’énergie des cellules de la muqueuse intestinale, à la fois pour leur maintenance et leur réparation. 

• La curcumine (sous forme de phytosomes, comme dans notre Bio-curcuma) permet d’endiguer spécifiquement l’inflammation de la sphère intestinale, à court et à long terme, grâce à sa haute biodisponibilité. 

• Les arabinogalactanes du Larix occidentalis sont une source importante de fibres à effet prébiotique. Leur principale indication est la protection du côlon : diverticulose, côlon irritable, mais aussi maladie de Crohn et colites ulcératives. 

• L’alginate de sodium est un gel de consistance fibreuse qui va entourer les lectines après leur liaison aux sucres pour les évacuer de l’organisme sans délai. Il prévient également le reflux acide stomacal et les brûlures œsophagiennes.

Lectin Flush est une arme préventive de première ligne pour tous ceux qui souffrent d’intolérance digestive incontrôlable et de déséquilibre pondéral inexpliqué, qu’elle contribuera à résoudre dans de nombreux cas.

 

allergie,intolérance digestive,crohn,gluten,lectinesPanier.jpg

 

07/10/2012

PQQ & Q10

 

0606.png

 

 

Nous avons déjà eu l’occasion d’évoquer en détail les propriétés exceptionnelles de la pyrroloquinoline quinone (PQQ): C’est un antioxydant surpuissant, jusqu’à cinq mille fois plus efficace que la vitamine C. C’est le seul nutriment capable de générer de nouvelles mitochondries, jusqu’à + 20 %, dans des cellules existantes, y compris des cellules sénescentes. Elle assure seule la protection de l’ADN mitochondrial, de loin le plus vulnérable et le plus exposé au stress oxydatif. 

 

¤ Il a également été démontré que l’utilisation de la PQQ développait une synergie particulière avec celle des deux nutriments les mieux validés pour optimiser le fonctionnement des mitochondries existantes : l’acide R-lipoïque et l’acétyl L-carnitine. Il apparaît maintenant que l’usage concomitant de coenzyme Q10 permet d’améliorer significativement les bénéfices dérivés de la prise de PQQ. Ce qui n’est pas étonnant, étant donné le rôle majeur de la CoQ10 comme carburant mitochondrial, pour favoriser la respiration cellulaire et accroître la production d’adénosine triphosphate (ATP). 

 

¤ Des études récentes montrent en particulier de meilleures performances cardio-vasculaires et cognitives lorsque les deux nutriments – PQQ et CoQ10 – sont associés que lorsqu’ils sont pris séparément. Ce n’est pas une surprise puisque le cœur et le cerveau sont de loin les deux organes qui consomment le plus d’énergie. 

 

¤ Une étude japonaise réalisée en 2007 a montré que la PQQ, prise à des doses de 20 mg par jour, améliorait la mémoire, l’attention et les fonctions cognitives ; les performances du groupe supplémenté en PQQ étaient deux fois supérieures à celles du groupe placebo. La prise conjuguée de 300 mg de CoQ10 a encore amplifié les performances sur les tests mémoriels. Conclusion : les aptitudes mentales ainsi que la qualité de vie peuvent être améliorées chez les sujets âgés, et le traitement constitue une aide à la prévention du ralentissement des fonctions cognitives chez les personnes d’âge avancé. 

 

¤ Une autre étude a par ailleurs montré que la PQQ était plus active lorsqu’elle était combinée à des antioxydants et que, en association avec la CoQ10, les paramètres neurodégénératifs se trouvaient améliorés et la neurotropine facteur de croissance nerveuse, stimulée. Il en va de même lorsque l’association PQQ-CoQ10 permet de ralentir la dégénérescence cérébrale, de réduire la formation de la plaque amyloïde (l’une des causes probables de la maladie d’Alzheimer et de la démence), et peut-être aussi l’atrophie cérébrale (la diminution de volume du cerveau avec l’âge). 

 

La PQQ et la CoQ10, prises simultanément, améliorent le statut antioxydant et la santé mitochondriale par des mécanismes complémentaires. Elles apportent aussi un soutien multiforme aux fonctions cardio-vasculaires et cérébrales. Elles améliorent le statut mental et la qualité de vie des patients âgés et peuvent être utilisées pour ralentir ou prévenir le déclin cognitif des personnes d’âge moyen.

 

Panier.jpg

 antioxydant,cerveau,coeur,cardio-vasculaire,alzheimer,fonctions cognitives