22/05/2012

Anti-Glycation Formula

 

 

0604.png

La glycation est un phénomène qui consiste en une dénaturation des protéines. Il a été montré que ce phénomène contribue fortement à augmenter l’ensemble des processus qui régissent le vieillissement, tant au niveau physique qu’au niveau cellulaire. 

 

¤ La glycation des protéines, encore appelée « caramélisation », se traduit par la réaction d’un sucre avec une protéine. Ce phénomène engendre des protéines dites « glyquées » qui ne peuvent être ni détruites ni libérées par la cellule où elles vont s’accumuler. 

 

¤ Les conséquences peuvent être des lésions tissulaires, cellulaires et vasculaires, toutes marqueurs sélectifs du vieillissement. 

 

¤ En plus de consignes diététiques fondamentales, il est primordial d’apporter les éléments susceptibles de s’opposer à ces phénomènes. 

 

¤ C’est ce que réalise l’Anti-Glycation Formula. 

Ses composants : 

 

¤ La carnosine : Ce dipeptide combinaison de deux acides aminés (bêta alanine et L-histidine), est présent dans le cerveau, les muscles et autres tissus humains. Sa concentration doit être assez élevée pour s’opposer à sa destruction par l’enzyme carnosinase. 

 

¤ La benfotiamine : il s’agit d’un dérivé de la vitamine B1, encore appelée thiamine, qui est une forme bien mieux absorbée, car à la fois hydro et liposoluble, ce qui lui permet de traverser aisément les membranes cellulaires. 

• Très utile dans la neuropathie périphérique liée au diabète. 

• Elle contribue fortement à inhiber les AGE (Advanced Glycation End products) et protège efficacement le système oculaire, le système veineux et les vaisseaux sanguins, particulièrement vulnérables. 

 

¤ L’aminoguanidine : partage avec la carnosine, la benfotiamine et la pyridoxamine la propriété de s’opposer à la glycation. 

• Son action bénéfique sur la coagulation sanguine permet d’augmenter la densité du collagène dans les vaisseaux et ses propriétés équilibrantes sur le métabolisme des sucres et des lipides contribuent à en faire un élément des plus utiles. 

 

¤ La L-histidine : permet d’augmenter l’absorption de la carnosine et, s’opposant à l’action de la carnosinase, contribue à la protection des protéines cellulaires (veines, cerveau, peau, reins). 

 

¤ Le sodium R lipoate : forme naturelle de l’acide lipoïque, est un protecteur des anti-oxydants et des mitochondries. Il protège également les neurones en favorisant la production d’acétylcholine, un neuro-transmetteur majeur. 

 

¤ Feuilles de goyave (Psidium guajava) : inhibiteur de la formation des AGE, des LDL, de la glycation et du cholestérol. 

 

¤ Extrait des feuilles de maté : dont l’acide caféique permet d’inhiber jusqu’à 95 % des AGE. 

 

¤ La pyridoxamine : s’oppose à la formation de la plaque athéromateuse et prévient les dommages causés au DNA. 

 

¤ L’extrait de banaba (voir notre formulation Glucofit™) prévient la transformation en graisse du sucre stagnant dans les cellules. Son effet est rapporté à sa teneur en acide corosolique (1 %). L’ensemble des constituants de cette formule œuvre en synergie pour s’opposer aux effets indésirables de la glycation et les inhiber.

 

vieillissement,neurotransmetteurs,veines,peau,cerveau,reinsPanier.jpg

CLA

 

 

 

  

 0009.png

  L’acide linoléique conjugué (CLA) est un acide gras que l’on trouve à l’état naturel dans la viande et les produits laitiers. Il stimule l’activité de l’enzyme qui permet l’utilisation des graisses par les cellules musculaires et inhibe celle des enzymes qui favorisent le dépôt des graisses avec pour résultat une réduction de la quantité totale de graisse stockée et un accroissement de la masse musculaire.

Plusieurs études ont mis en lumière la capacité du CLA à réduire la masse grasse tout en maintenant la masse musculaire. Des souris nourries quotidiennement avec l’équivalent de 3 000 à 4 000 mg de CLA pour l’homme ont perdu 60 % de leur masse grasse et gagné 14 % de masse maigre (Terpstra et al. 2002).

Une autre étude réalisée par des chercheurs de l’université de l’État de Louisiane rapporte une diminution atteignant 88 % de la masse grasse de souris mâles nourries avec du CLA pendant seulement 6 semaines (West et al. 1998).

Une étude parue dans The International Journal of Obesity a conclu que le CLA réduisait la graisse abdominale chez des hommes classés comme abdominalement obèses (Riserus et al. 2001). Les participants de l’étude prenant du CLA ont perdu environ 1,4 cm de circonférence en seulement quatre semaines. Cette étude a suivi pendant quatre semaines 25 hommes avec une graisse abdominale significative. 14 ont reçu 4,2 g par jour de CLA et les autres, un placebo. À la fin de l’étude, la diminution de la circonférence abdominale était significative chez les sujets ayant pris du CLA. Aucun participant à l’étude n’a modifié son alimentation ni ses habitudes de pratique d’exercices physique pendant l’étude.(Source: Nutranews)

 

minceur,muscles,graissesPagnier.jpg

Écrit par Vitamines dans Acides gras essentiels | Tags : minceur, muscles, graisses |  Facebook