04/03/2012

Serratia peptidase

0553.png
  

 

 

La serratia peptidase ou serrapeptase est une enzyme protéolytique produite par la bactérie Serratia qui vit dans l’intestin du ver à soie.

La serrapeptase est utilisée avec succès depuis plus de trente ans en Europe et en Asie pour diminuer la douleur, l’inflammation et les sécrétions excessives de mucus. Plus de quarante études cliniques ont montré ses effets bénéfiques.

¤ Elle réduit l’inflammation. Des études cliniques montrent qu’elle agit avec efficacité dans tout un éventail de maladies inflammatoires et notamment pour traiter les oedèmes consécutifs aux traumatismes. La serrapeptase possède des propriétés anti-inflammatoires similaires à celles des salicylates, de l’ibuprofène et des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS).

¤ Elle est utilisée avec succès dans le traitement de maladies inflammatoires du nez, des oreilles et de la gorge. Des études ont souligné son intérêt dans le traitement notamment de sinusites chroniques où elle améliore l’élimination des sécrétions bronchopulmonaires (mucus).

¤ Elle renforce l’activité des antibiotiques et s’attaque à la résistance des bactéries.

¤ Elle a été utilisée avec succès dans le traitement de la maladie kystique du sein.

¤ La serrapeptase digère les tissus morts. C’est ainsi qu’elle libère le ver à soie de son cocon. Les caillots sanguins, les couches fibreuses qui constituent la plaque d’athérome, les kystes sont également des tissus morts que la serrapeptase peut digérer.

Le médecin allemand Hans Nieper l’a utilisée pour traiter des obstructions artérielles. Il conseille notamment d’employer cette enzyme dans les cas d’occlusion des carotides lorsque les techniques chirurgicales traditionnelles sont trop risquées. Des examens Doppler réalisés après un an de traitement montrent une excellente amélioration de la circulation sanguine dans les carotides.

 

anti-inflammatoire,atherosclerosePagnier.jpg 

Écrit par Vitamines dans Enzymes | Tags : anti-inflammatoire, atherosclerose |  Facebook

Vitamine B12

 0459.png 

 

 

La forme de vitamine B12 la plus active, utilisée préférentiellement pour régénérer les neurones.

La méthylcobalamine est la forme de vitamine B12 utilisée préférentiellement pour régénérer les neurones et la gaine de myéline qui protège les nerfs. Elle est bénéfique dans la prévention ou le traitement de troubles neurologiques, incluant la maladie de Parkinson, des neuro-pathies périphériques et la maladie d’Alzheimer.

¤ La recherche a notamment montré que la méthylcobalamine :

* protège le cerveau des effets délétères du glutamate, de l’oxyde nitrique et de faibles niveaux d’oxygène et de sucre sanguin. La toxicité du glutamate et de l’oxyde nitrique est une caractéristique retrouvée dans les maladies d’Alzheimer et de Parkinson ;

* chez les patients souffrant de maladie de Parkinson, protège leurs neurones de la toxicité du glutamate déclenchée par les fortes doses de L-dopa de leur traitement ;

* favorise la régénération des nerfs et ralentit la progression des maladies neurodégénératives ; * soulage les symptômes de paralysie faciale ;

* renforce l’activité des cellules naturelles tueuses et des lymphocytes T, importantes dans la lutte contre les cancers et les virus.

¤ Au Japon, la méthylcobalamine est le supplément nutritionnel approuvé dans le traitement de l’anémie. ¤ Près de 350 études ont été publiées sur la méthylcobalamine et montrent son intérêt pour le traitement de maladies neurodégénératives. Grâce à son mécanisme d’action, elle pourrait ainsi ralentir la progression de maladies comme la sclérose amyotrophique latérale, pour laquelle il n’existe aucun traitement.

Ce traitement naturel et peu coûteux devrait faire partie, au moins en complément, de la prise en charge de la plupart des maladies neurologiques.

 

neurotransmetteurs,anemie,cancer,parkinson,alzheimer,cerveau,nerfsPagnier.jpg 

Écrit par Vitamines | Tags : neurotransmetteurs, anemie, cancer, parkinson, alzheimer, cerveau, nerfs |  Facebook