11/02/2012

Germanium organique

0175.png
 

 

 

Le Germanium organique (Ge-132), à ne pas confondre avec son homologue non organique utilisé dans l’industrie des semi-conducteurs, est un minéral trace que la croûte terrestre contient à la concentration relativement faible de 7 parts par million.

 Le Germanium organique a été particulièrement étudié au Japon après que le Dr. Kuzihiko Asai ait découvert que certaines plantes médicinales comme le ginseng, le shiitake, l’ail et la chlorella en contiennent des concentrations naturelles élevées, qui expliqueraient beaucoup de leurs propriétés thérapeutiques.

Les études menées par le Dr. Asai dans le cadre de l’institut qu’il a fondé pour développer l’usage du Ge-132 ont démontré l’efficacité de dosages de 100 à 300 mg par jour dans plusieurs pathologies : arthrite rhumatoïde, allergies alimentaires, hypercholestérolémie, Candida albicans, infections virales chroniques et cancer.

Le Germanium organique est aussi fréquemment utilisé au Japon pour contrôler la douleur. Le Germanium semble agir par plusieurs mécanismes :

il se lie à l’oxygène pour améliorer la respiration cellulaire.

Il a une activité antivirale et antifongique propre.

Il est capable d’activer les macrophages et les cellules tueuses naturelles (les fameuses Natural Killer Cells).

Il permet aussi, et peut être surtout, d’accroître la production naturelle d’interféron, et donc la prolifération des cellules génératrices d’anticorps.

La théorie prévalente parmi les chercheurs est que le Germanium organique agit principalement en stimulant les défenses naturelles de l’organisme. C’est aussi un produit sûr qui est entièrement excrété par l’organisme moins de 48 heures après son absorption.

 

arthrite,allergie,cholesterol,candida albicans,virus,cancer,antivirale,antifongiquePagnier.jpg 

 

Grey Hair Formula

0610.png

 

 

Il s’agit bien d’une réalité ! Vous pouvez retrouver la couleur initiale de vos cheveux grâce à un processus biochimique naturel sans danger, car non agressif. Et cela, non par un système prétendant se substituer au processus de la formation de la mélanine ni par l’adjonction, l’administration orale ou locale de sels de plomb, métal toxique de par son stockage et sa diffusion au travers de la peau et qui est très largement répandu dans de nombreuses formules commerciales. 

¤ Le mécanisme en cause, sans pour autant être génétique, réside dans le fait que notre corps renferme une enzyme particulière, la catalase, dont la chute du taux ou l’absence induit le blanchiment des cheveux. Par quel processus ce phénomène se produit-il ? Le peroxyde d’hydrogène (H2O2), ou eau oxygénée, naturellement présent dans notre corps, interfère avec le pigment mélanine, responsable de la couleur de notre peau et de nos cheveux et détruisant progressivement ce pigment. 

¤ C’est la catalase qui va s’opposer à cette réaction. 

¤ La catalase, naturellement produite par notre corps, mais qui peut également être apportée par des sources végétales, va scinder la molécule de peroxyde d’hydrogène en eau et en oxygène, provoquant sa destruction et son élimination. Mais, au fur et à mesure que nous vieillissons, notre taux de catalase diminue et la réaction de « nettoyage » se produit au ralenti, augmentant la quantité de molécules d’eau oxygénée circulantes et donc, concomitamment, le pourcentage de cheveux gris et blancs. 

¤ Dès lors, on imagine aisément que l’adjonction de catalase à un régime nutritionnel alimentaire peut jouer un grand rôle pour stopper ou renverser ce processus. 

¤ C’est ce que réalise Grey Hair Formula avec sa concentration optimale en catalase. Mais, pour assurer une plus grande activité de ce produit, nous avons adjoint à notre formule un certain nombre de substances nutritionnelles permettant d’accroître son efficacité en vue de l’obtention du résultat recherché. 

¤ Ce sont, en particulier :

• des substances riches en éléments soufrés, comme la méthionine, la cystéine ; 
• de la vitamine B5, de la vitamine B8 ou biotine ; 
• des acides gras dérivés des fruits du palmier ; 
• des stérols végétaux ; 
• des métaux catalyseurs, comme le zinc ou le cuivre.

Et, surtout, un proche parent du resveratrol, mais qui s’en distingue par ses composants, une plante connue depuis des millénaires par la médecine chinoise sous le nom de ho sho woo ou fo-ti, considérée comme responsable de l’éternelle jeunesse de « l’Empereur Jaune » de Chine. Ce Polygonum multiflorum était réputé, dans les écrits anciens, pour rendre sa couleur naturelle à la chevelure lorsqu’il était régulièrement consommé. Depuis quelques années, de nombreux essais et résultats ont confirmé cette ancienne croyance. 

¤ Il convient cependant de préciser que, comme pour toutes les formulations agissant sur le développement du système pileux (à l’exception des hormones), une durée minimale de trois mois de prise régulière du produit se révèle nécessaire pour en observer les premiers résultats tangibles.

 

cheveux,grisPanier.jpg

Écrit par Vitamines dans Complexes synergiques | Tags : cheveux, gris |  Facebook

05/02/2012

Pyridoxamine

 0443.png

 

 

La pyridoxine est une vitamine hydrosoluble dite « essentielle », car l'organisme ne sait pas la fabriquer et ne la stocke pas : le corps doit donc la puiser chaque jour dans les aliments dans lesquels elle est présente sous différentes formes : pyridoxine, pyridoxal et pyridoxamine.

Sa forme active dans l'organisme est nommée pyridoxal-5-phosphate ou PLP. Elle joue un rôle de cofacteur dans un grand nombre de processus reliés au métabolisme des acides aminés et des protéines. Elle participe à la synthèse de certains anticorps, de l'hémoglobine et de certains neurotransmetteurs comme la sérotonine, la mélatonine, la dopamine et l'acide gamma-aminobutyrique.

Elle joue, à ce titre, un rôle important dans le maintien de l'équilibre psychique. Elle contribue à la bonne absorption de la vitamine B12 par l'organisme et à la production d'acide chlorhydrique.

Elle est aussi nécessaire à la production de la vitamine B3 ou niacine, à partir du tryptophane, un acide aminé. Et, comme la majorité des vitamines du groupe B, la vitamine B6 est essentielle à la production d'énergie à partir du glycogène musculaire (forme de stockage des sucres dans le muscle).

En collaboration avec la vitamine B9 (acide folique) et la vitamine B12, la vitamine B6contribue à prévenir la formation d'homocystéine, un acide aminé présent dans le sang. Une concentration élevée d'homocystéine est associée à un risque accru de maladies cardiovasculaires.

 

homocysteine,neurotransmetteurs,stressPagnier.jpg

Écrit par Vitamines dans Vitamines | Tags : homocysteine, neurotransmetteurs, stress |  Facebook