22/05/2012

CLA

 

 

 

  

 0009.png

  L’acide linoléique conjugué (CLA) est un acide gras que l’on trouve à l’état naturel dans la viande et les produits laitiers. Il stimule l’activité de l’enzyme qui permet l’utilisation des graisses par les cellules musculaires et inhibe celle des enzymes qui favorisent le dépôt des graisses avec pour résultat une réduction de la quantité totale de graisse stockée et un accroissement de la masse musculaire.

Plusieurs études ont mis en lumière la capacité du CLA à réduire la masse grasse tout en maintenant la masse musculaire. Des souris nourries quotidiennement avec l’équivalent de 3 000 à 4 000 mg de CLA pour l’homme ont perdu 60 % de leur masse grasse et gagné 14 % de masse maigre (Terpstra et al. 2002).

Une autre étude réalisée par des chercheurs de l’université de l’État de Louisiane rapporte une diminution atteignant 88 % de la masse grasse de souris mâles nourries avec du CLA pendant seulement 6 semaines (West et al. 1998).

Une étude parue dans The International Journal of Obesity a conclu que le CLA réduisait la graisse abdominale chez des hommes classés comme abdominalement obèses (Riserus et al. 2001). Les participants de l’étude prenant du CLA ont perdu environ 1,4 cm de circonférence en seulement quatre semaines. Cette étude a suivi pendant quatre semaines 25 hommes avec une graisse abdominale significative. 14 ont reçu 4,2 g par jour de CLA et les autres, un placebo. À la fin de l’étude, la diminution de la circonférence abdominale était significative chez les sujets ayant pris du CLA. Aucun participant à l’étude n’a modifié son alimentation ni ses habitudes de pratique d’exercices physique pendant l’étude.(Source: Nutranews)

 

minceur,muscles,graissesPagnier.jpg

Écrit par Vitamines dans Acides gras essentiels | Tags : minceur, muscles, graisses |  Facebook

14/10/2011

Phosphatidylserine

 

0075.png

 

 

La Phosphatidylsérine (PS) est un composant lipidique essentiel des membranes cellulaires cérébrales. Le vieillissement, le stress et l'oxydation altèrent ces membranes délicates. Cette altération, associée au vieillissement, entraîne une dégradation des capacités cognitives et de la mémoire. Les mécanismes par lesquels la PS agit sont variés :

* elle aide à maintenir les membranes cellulaires flexibles et perméables

* elle contribue à accroître le nombre de sites récepteurs des neurotransmetteurs.

* elle favorise la production d'acétylcholine et de dopamine

* elle aide à restaurer la plasticité des synapses

* elle améliore le métabolisme cérébral du glucose. Des études récentes démontrent que la supplémentation en PS permet de prévenir et même d'enrayer cette dégradation.

Une des études les plus importantes a été réalisée sous la direction du Docteur T. Crook du "Memory Assessment Clinic" de Bethseda, Maryland. Cette étude multicentres en double aveugle a été menée simultanément à Vanderbilt University, Stanford University School of Medicine et en Italie. Dans cette étude, 149 patients âgés de 50 à 75 ans ont reçu pendant 12 semaines soit 100 mg de PS 3 fois par jour, soit un placébo. Au bout de trois semaines, les patients supplémentés ont réalisé des progrès importants sur trois variables essentielles : mémoire des noms et visages, apprentissage de nouveaux noms et visages et reconnaissance visuelle. Les progrès étaient d'autant plus significatifs que la situation de départ était dégradée. De plus, d'autres améliorations ont été notées meilleure capacité à mémoriser les numéros de téléphone et l'emplacement de certains objets, davantage de concentration pour la lecture et la conversation. Certains de ces progrès ont persisté jusqu'à quatre semaines après l'arrêt de la supplémentation, suggérant ainsi une contribution de fond de la PS au traitement des déficiences cognitives. Sur la base des améliorations obtenues, le Dr Crook calcula que "l'horloge cognitive" des participants avait été ramenée en arrière de 12 ans, un effet d'une magnitude réellement significative.

Plusieurs autres études ont abouti à la même conclusion : les suppléments de PS peuvent améliorer l'apprentissage, la mémorisation, les capacités cognitives, la concentration et d'autres fonctions cérébrales.

 

neurotransmetteurs,cerveau,memoire,apprentissage,concentrationPagnier.jpg