20/03/2015

SAMe

0396.png

 

 

 

La SAMe aussi efficace que les médicaments pour soigner la dépression, l’ostéo-arthrite et les maladies chroniques du foie  (1er novembre 2002)



A la demande du gouvernement américain, 16 chercheurs ont passé trois années à examiner 102 études cliniques consacrées à la SAMe et évaluant son efficacité dans le traitement de la dépression, de l’ostéo-arthrite et de pathologies chroniques hépatiques.

La SAMe (S-adénosyl méthionine) est prescrite par les médecins, en Europe, depuis près de trente ans et est disponible seulement depuis quelques années, aux Etats-Unis, comme supplément nutritionnel.
Un organisme jeune et en bonne santé produit toute la SAMe dont il a besoin à partir de deux acides aminés : la bétaïne et la méthionine. Cependant, avec les années, le corps semble moins capable de produire suffisamment de SAMe. Les niveaux de SAMe déclinent à cause du vieillissement mais aussi pour d’autres raisons. Par exemple, une déficience en méthionine, en vitamine B12 ou en acide folique peut avoir pour conséquence une diminution de la synthèse de SAMe. Chez les personnes âgées cela peut contribuer au développement d’arthrite, de dépressions ou de démence. Heureusement, ces perturbations peuvent souvent être atténuées en restaurant des niveaux de SAMe plus proches de ceux de la jeunesse avec un supplément nutritionnel.
Cent deux études passées au crible

L’objectif du rapport commandé par le gouvernement américain était d’effectuer une recherche dans les études publiées sur l’utilisation de la SAMe dans le traitement de l’ostéo-arthrite, de la dépression et des maladies du foie. Des recherches dans la littérature ont identifié 1 624 titres parmi lesquels 294 furent sélectionnés pour être passés en revue. Quatre-vingt-dix neuf articles représentant 102 études ont finalement été retenus. Sur ces 102 études, 47 étaient consacrées à la dépression, 14 à l’ostéo-arthrite et 41 aux maladies du foie.
SAMe et dépression

La SAMe est utilisée dans la formation des neurotransmetteurs, dans celle des phospholipides comme la phosphatidylcholine ou la phosphatidylsérine et de la mélatonine. Elle a également des effets bénéfiques sur les membranes neuronales. Elle augmente la fluidité des membranes cellulaires et améliore les neurotransmissions en augmentant le nombre de récepteurs de neurotransmetteurs disponibles.
    

Enfin, la SAMe améliore les liaisons des neurotransmetteurs aux sites récepteurs en augmentant l’activité de la sérotonine et de la dopamine.
Après avoir inventorié les 47 études concernant le traitement de la dépression, le rapport conclut qu’il n’y avait aucune différence statistiquement significative entre les résultats obtenus avec l’utilisation de médicaments antidépresseurs pharmacologiques conventionnels et ceux résultant d’un traitement avec de la SAMe.
Un médecin, le Dr Cass, commente ainsi ces résultats : « Ces nouvelles données suggèrent que la SAMe agit aussi efficacement que les prescriptions médicamenteuses mais sans leurs effets secondaires. »
« C’est une grande nouvelle pour les patients souffrant d’effets secondaires des traitements antidépresseurs comme les maux de tête, la prise de poids ou des dysfonctionnements érectiles. »


SAMe et santé des articulations

L’ostéo-arthrite est une dégénération du cartilage des articulations. Elle affecte principalement les articulations supportant le poids et est plus fréquente chez les personnes âgées. L’obésité, le stress mécanique et les mouvements répétitifs ainsi que des traumatismes importants comme des blessures provoquées par la pratique d’un sport sont des facteurs qui contribuent à son développement. L’ostéo-arthrite est responsable de douleurs dans les articulations qui limitent les déplacements et les mouvements et d’une perte de dextérité. Les symptômes de l’ostéo-arthrite apparaissent généralement à la cinquantaine et vers l’âge de 60 ans, la plupart des gens en souffrent à des degrés divers.

La médecine moderne traite l’ostéo-arthrite avec trois types de médicaments : les analgésiques comme les salicylates, les médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens et les médicaments anti-inflammatoires stéroïdiens. Outre qu’ils provoquent des effets secondaires, pratiquement tous ces médicaments ont des effets destructeurs sur les cartilages recouvrant les os de l’articulation. Chaque classe de médicament contribue à la destruction de l’articulation par un mécanisme différent. A l’inverse, la SAMe protège et répare les articulations en augmentant le nombre des chondrocytes, les cellules du cartilage, en stimulant la synthèse des protéoglycanes par les condrocytes articulaires et en diminuant la perte de cartilages.
Après avoir examiné 14 études consacrées au traitement de l’ostéo-arthrite, l’équipe de chercheurs a conclut dans son rapport que la SAMe semblait avoir une action aussi efficace que celle des médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens.
    
SAMe et maladies du foie

Dans le foie, la SAMe joue un rôle clé dans sa biochimie et effectue deux fonctions cruciales. Elle méthyle et forme dans le foie la plus essentielle des substances : le glutathion.
Le rapport commandé par le ministère de la santé américain a analysé plus de 40 études concernant des maladies du foie. Il conclut que la SAMe a un effet positif sur la cholestase intra-hépatique de la grossesse. Cette pathologie, causée par une élévation des taux de bilirubine dans le foie, se produit dans 1 grossesse sur 500 à 1 000.
Pour les maladies du foie autres que la cholestase, des essais complémentaires vont être réalisés.
(Source : Nutranews )

 

articulations,neurotransmetteurs,depression,foiePagnier.jpg

 

Écrit par Vitamines dans Acides aminés | Tags : articulations, neurotransmetteurs, depression, foie |  Facebook

Rhodiola rosea

 0263.png

 

 

La Rhodiola rosea est une plante vivace qui pousse sur les sols sablonneux, rocheux, froids et secs des pentes sibériennes. Son utilisation médicinale remonte au médecin grec Dioscorides (77 avant JC). La tradition lui attribue le pouvoir d’accroître l’endurance, la longévité, la vigueur sexuelle et les capacités cognitives.

Les premières études scientifiques russes et scandinaves validant ces applications ont commencé dans les années 1960. On considère depuis la Rhodiola rosea comme l’un des tout premiers adaptogènes (substances accroissant de manière générale et non spécifique la résistance de l’organisme aux divers stress qui l’affectent) au même titre que le ginseng, l’éleuthérocoque et l’ashwaganda.

¤ Asthénie et dépression : les chercheurs soviétiques ont étudié à plusieurs reprises les effets psychostimulants de la Rhodiola rosea. L’un de ces essais a permis d’observer une atténuation des symptômes dans 64% des cas

¤ Endurance : Rhodiola rosea permet d’accroître la résistance à l’effort et de réduire la durée du temps de récupération après un exercice intense

¤ Stress : d’après une étude arménienne récente (2000) portant sur 56 médecins soumis à de longues heures de travail nocturne, 170 mg quotidiens de Rhodiola pendant deux semaines améliorent significativement les performances cognitives (mémoire, calcul mental, concentration, perception visuelle et auditive) malgré le stress et la fatigue. Dans une étude russe portant sur des étudiants en période d’examens, 100 mg par jour pendant 20 jours ont amélioré significativement le bien être et la forme physique tout en réduisant la fatigue. Les étudiants ont obtenu de meilleures notes mais les performances cognitives auraient été davantage améliorées par une dose supérieure. Une étude en double aveugle (2003) conclut qu’en situation de stress et de fatigue, la Rhodiola accroît significativement la capacité de travail intellectuel des sujets traités. Il a été démontré que la Rhodiola rosea permet de réduire la concentration de différents métabolites induits par le stress dans l’organisme, notamment la CRF (Corticotropin Releasing Factor) qui accroît la fatigue mentale et trouble la fonction sexuelle.

¤ La Rhodiola fait revenir les règles chez 60% des femmes victimes d’aménorrhée et améliore significativement leur fertilité (étude russe sur 40 femmes)

¤ La Rhodiola améliore la fonction sexuelle chez 70% des hommes souffrant de dysfonction érectile ou d’éjaculation précoce (étude russe sur 35 cas). En Sibérie, la Rhodiola est conseillée à la fois à ceux qui souffrent de troubles sexuels et à ceux qui n’en souffrant pas désirent simplement améliorer leurs performances… Il est d’ailleurs de tradition d’y offrir un bouquet de Rhodiola rosea aux jeunes mariés juste avant leurs nuits de noces.

¤ La Rhodiola augmente les effets des médicaments anti-tumoraux et réduit leurs effets indésirables (études animales et étude humaine préliminaire) Attention : seuls des extraits standardisés de Rhodiola rosea ont été utilisés dans les études validant son efficacité. Un bon extrait, tel que celui que nous proposons, doit contenir 3% de rosavine et environ 1% de salidrosides. On évitera de prendre la Rhodiola le soir car celle-ci pourrait perturber le sommeil et on utilisera son bon sens pour adapter le dosage en cas d’utilisation conjointe d’autres stimulants.

 

sexualite,stress,endurance,depression,tonus,amenorrheePagnier.jpg

Écrit par Vitamines dans Adaptogènes | Tags : sexualite, stress, endurance, depression, tonus, amenorrhee |  Facebook